BNU

Imprimer

Deux livres à lire

Mardi 19 Avril 2016 18:30
Visuel de l'évènement
Lieu: 
Auditorium

Vous désirez suivre l’actualité littéraire outre-Rhin, en Suisse et en Autriche ? Vous voulez écouter de l’allemand, découvrir de jeunes écrivains ou les derniers livres d’auteurs consacrés ?

Hermann Hirner et Jorg Therstappen vous présentent à tour de rôle le livre qu’ils ont choisi.

La conversation entre les deux intervenants, en allemand, est ponctuée de lectures d’extraits littéraires.

 

Christian Lehnert - Windzüge - Gedichte

Christian Lehnert, qui publie ici son septième recueil de poèmes, est une figure exceptionnelle sur la scène littéraire allemande. Le domaine de la poésie religieuse a longtemps semblé devoir constituer un pan obscur de la poésie contemporaine, dépourvu de représentant d’envergure. Lehnert renoue avec la grande tradition du genre même s’il prévient lui-même ses lecteurs qu’ils ne trouveront pas dans ses livres, ce qu’ils attendent de prime abord : nulle expression de piété ni même aucun des stéréotypes habituellement liés à la poésie religieuse. En revanche c’est bien une poésie contemporaine exigeante qui s’affirme ici et dont la maîtrise formelle se fait à chaque nouvelle parution de ce poète originaire de Dresde plus éclatante encore. Son oeuvre a déjà reçu de nombreuses distinctions notamment le prix Lessing, le prix Hugo Ball et le prix Hölty pour la poésie. Le compositeur Hans Werner Henze dit de Lehnert: “C’est tout simplement un grand poète avec un rare sens de la beauté.”

 

Klaus Modick - Konzert ohne Dichter

Les récits qui concernent le destin d’écrivains de langue allemande, comme Le pauvre HölderlinLe palais des mouches sur Hofmannsthal, La splendeur de la vie sur Kafka et Dora ou encore Ostende 1936 sur Stefan Zweig et Joseph Roth, constituent un fils rouge du programme de Deux livres à lire. Avec Concert sans poète, Klaus Modick évoque cette fois-ci la célèbre colonie d’artistes de Worpswede. Le nom de Worpswede évoque la période entre l’art nouveau et l’expressionisme et des figures aussi prestigieuses que Rainer Maria Rilke, Heinrich Vogeler, Lou Andreas-Salomé ou Paula Modersohn-Becker. Dans son roman, Klaus Modick retrace le processus de création du plus célèbre tableau réalisé à Worpswede : Le concert ou soir d’été à Barkenhoff, qui est aussi un document révélateur de l’éloignement progressif entre Vogeler et Rilke, le plus célèbre parmi les artistes de Worpswede, longtemps considéré par Vogeler comme son “âme soeur”. Sur le tableau, Rilke, placé entre les femmes qu’il aime, reste ostensiblement vide.

Consulter le programme complet en français (PDF)

Consulter le programme complet en allemand (PDF)

Share this