BNU

Imprimer

Écrire l'Europe

Mardi 23 Octobre 2018 18:30
Mardi 6 Novembre 2018 18:30
Mardi 20 Novembre 2018 18:30
Mardi 4 Décembre 2018 18:30
Visuel de l'évènement
Lieu: 
Auditorium

ÉCRIRE L’EUROPE


Rencontre avec un auteur européen polyglotte en résidence.
L’écrivain Claudia Rusch animera quatre conférences/débats à la Bnu.
Journaliste et écrivain, Claudia Rusch réside à Berlin.
En 2003 est paru son best-seller Meine freie deutsche Jugend, traduit en plusieurs langues, qui est aussi son premier livre.
 

> Mardi 23 octobre | en français et en allemand | 18h30 | Durée 1h30 

Comment le rêve de la France m'a sauvé la vie. 
Literarische Lesung / lecture littéraire franco-allemande – mit einer Spur mehr deutsch / avec une touche d’allemand en plus -  
« En 1989, un militant est-allemand pour les Droits de l’Homme aurait tout bonnement proposé avec humour au président français François Mitterand « d’unifier » la RDA et la France. Je ne sais pas si cela est avéré. Mais je sais que j’aurais immédiatement été d’accord. » 
Deutsch-französische Lesung aus Meine freie deutsche Jugend von Claudia Rusch. Une soirée avec des récits d’une enfance et adolescence en Allemagne de l’Est, entre restrictions, surveillance de la Stasi et rêve de la France... Une enfance heureuse dans des circonstances difficiles. Avec happy-end!

> Mardi 6 novembre | en anglais | 18h30 | Durée 1h30

How I became a German. The bumpy ride to my national identity (in english)
I was an 18-years-old highschool-girl from East-Berlin when the wall came down. Some month later as a result I became officially citizen of the Federal Republic. Germany. Reunited, powerfull and huge. Not from “from the Meuse to the Neman” – but, bad enough, from the Moselle to the Oder… I was not prepared for that. My confidence on the matter was still so low that I could not even pronounce the word “Germany” without a shiver down my spine – so I tried everything to hide who I was. To hide the dark truth behind my funny, polyglot, nice personality. To hide the ugly fact that I am German. It took me years (and a lot of Italian Pasta) to understand why that was very foolish.  

> Mardi 20 novembre | en français | 18h30 | Durée 1h30

Vivre en dictature(s). La Stasi derrière l’évier. (en français)
Dans La coupe de feu le directeur de Poudlard (pensionnat de Harry Potter) met ses élèves en garde en disant : "… un jour vous avez à choisir entre le bien et la facilité“. Même si c’est écrit dans un livre avec des sorcières et un tas de bâtons magiques – pour moi, c’est une des phrases les plus sages et realistes sur le dilemme de la vie quoditienne des gens qui vivent sous une dictature. Seulement quand nous comprenons que l’histoire n’est pas faite juste par des politiciens, mais par nos propres choix de chaque jour, nous avons une chance d’eviter des régimes totalitaires en future. 

> Mardi 4 décembre | en français | 18h30 | Durée 1h30

Le Maître et son admiratrice. Pourquoi Mikhaïl Boulgakov aurait pu m’empêcher de devenir écrivain (en français)
Livres préférés et expériences de lecture au fil du temps. À trente ans, j'ai quitté mon travail bien payé mais que je n’aimais pas, pour faire ce que je rêvais toujours secrètement : écrire des livres. Raconter des histoires de la vie. Je ne me souciais pas du risque de l'échec. Au moins essayer, enfin. C'était tellement excitant et interdit que j'ai à peine osé le confier. Le fait que j'ai mis si longtemps à avouer mon désir d’être une femme de lettres a beaucoup à voir avec ma grande admiration pour l’écrivain russe Mikhaïl Boulgakov (1891-1940) et son œuvre la plus importante Le Maître et Marguerite (1966, publication posthume). Si je ne peux pas écrire comme lui, je ne veux pas écrire du tout, ai-je pensé pendant de nombreuses années. Cependant, un détail clé m'a échappé ...
 

 

Auditorium | 1er étage | Entrée libre dans la limite des places disponibles

Share this