BNU

Imprimer

Le congrès de Vienne : première pierre de l'Europe moderne

Mercredi 27 Mai 2015 17:00
Visuel de l'évènement
Lieu: 
Auditorium

Le Congrès de Vienne, qui s’est tenu dans la capitale de l’Empire d’Autriche à partir de novembre 1814, a redessiné la carte de l’Europe à la suite des vingt années de bouleversements engendrés par la Révolution française et l’Empire napoléonien. Des personnalités marquantes comme Metternich, Wellington et Talleyrand en furent les maîtres d’oeuvre.

L’Acte final, publié le 9 juin 1815, neuf jours avant Waterloo, consacra la victoire des quatre « grands » : Russie, Royaume-Uni, Prusse et Autriche. Toutefois, l’oeuvre des diplomates peut être considérée comme assez pondérée dans le sens où une place fut accordée dans ce texte aux aspirations des vaincus et des petits États, dans un souci d’équilibre continental et de pérennisation de la paix (et, en effet, celle-ci dura grosso modo jusqu’en 1848).

Toutefois, les négociateurs ne s’étaient pas préoccupés des aspirations des peuples : les Polonais n’avaient toujours pas d’État, tandis que les Italiens et les Allemands étaient divisés en de nombreuses entités politiques. Il était aussi entendu que les aspirations démocratiques des nations seraient contenues, voire interdites, dans chaque pays. À plus long terme, ces décisions seraient lourdes de conséquences pour la stabilité de l’Europe.

Le Congrès fut par ailleurs un grand moment de rencontre entre les élites européennes – qui s’exprimaient essentiellement en français -, sur fond de dîners, de bals et de salons littéraires, en plein mouvement romantique.

Au cours de cette table-ronde, l’héritage du Congrès sera abordé selon plusieurs axes, qui permettront des ouvertures jusqu’à la période actuelle : rôle de la diplomatie dans la gestion des crises, question du « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes », volonté de mettre la guerre « hors-la-loi » entre Européens au nom de principes religieux et philosophiques, conséquences des conflits européens sur le reste du monde, environnement culturel.

Jean-Noël GRANDHOMME

Table ronde internationale proposée par les Partenaires Culturels Européens en partenariat avec l’Amicale du Personnel du Conseil de l’Europe à l’occasion du bicentenaire du Congrès de Vienne
Mercredi 27 mai 2015 à 17h 
Auditorium (niveau 1) 
Entrée libre dans la limite des places disponibles

Télécharger le programme (PDF)

Share this