BNU

Imprimer

Serge Fischer, un ancien conservateur à l'honneur

Dimanche 8 Mai 2011 11:30 - 12:00
Visuel de l'évènement

8 mai 2011 - 11h30
Monument aux morts de la place de la République

Serge Henri Fischer est né le 21 janvier 1907 à Strasbourg. Après avoir obtenu une licence ès sciences et le certificat d'études supérieures de mathématiques générales et de chimie générale de l'École supérieure de chimie de Mulhouse, il reçoit le diplôme technique de bibliothécaire en 1931. Il est nommé aide de bibliothèque le 18 février 1935. Par la suite, il sera nommé bibliothécaire le 1er janvier 1939.

Lorsque la guerre est déclarée entre la France et l'Allemagne, le déménagement des collections de la BNU vers des zones peu exposées aux bombardements a déjà commencé. Serge Fischer se signale alors par sa participation active à ce transfert des collections de la bibliothèque dans la région de Clermont-Ferrand.

C'est d'ailleurs à Clermont-Ferrand qu'il épouse, le 19 avril 1943, Paulette Amoudruz, sœur de Madeleine Rebérioux. Dénoncé comme résistant communiste, il est arrêté à la BNU le 4 novembre 1943 puis déporté le 22 janvier 1944 à Buchenwald. Là, les tortures et l'emprisonnement altéreront irrémédiablement sa santé.

Après la Libération, Serge Fischer revient à Strasbourg, s'installe au 13 boulevard d'Anvers qu'il ne quittera que quelques mois avant sa mort pour le 20 avenue des Vosges. Il est décoré de la médaille de la Résistance avec rosette par décret du 10 janvier 1947. Le 1er janvier 1951, il est finalement nommé conservateur. En 1965, il accède au grade d'officier des palmes académiques. Il continue d'exercer pleinement à la BNU jusqu'en 1969-1970, années à partir desquelles sa santé décline sensiblement. Admis à la retraite le 21 janvier 1972, il décède le 8 mai 1976.

A l'occasion des célébrations rappelant la capitulation allemande, le 8 mai, une plaque commémorant l'action de résistant de Serge Fischer fut dévoilée en présence de Pierre-Étienne Bisch, Préfet de la région Alsace et Préfet du Bas-Rhin et d'Armande Le Pellec Muller, Rectrice de l'université de Strasbourg, Chancelière des Universités d'Alsace.

Voir la publication en ligne

Share this