BNU

Imprimer

Un auteur, une œuvre, des lectures

Mercredi 20 Mai 2015 0:00 - Samedi 23 Mai 2015 0:00
Visuel de l'évènement
Lieu: 
Auditorium / Zedernsaal - Stadthalle Kehl

Hans im Schnakenloch

20. Mai - 19.00 Uhr - Zedernsaal - Stadthalle Kehl

Der Krieg ist aber nicht aufzuhalten. Und bald nach seinem Ausbruch, im Oktober 1914, schreibt René Schickele „fern vom Schauplatz, wo es spielt“, in Fürstenberg, das elsässische Kriegs- oder Antikriegsstück…

 

Hans im Schnakenloch

21 mai - 18h30 - Auditorium de la BNU

Mais on n’arrête pas la guerre. Et peu de temps après son déchaînement, en octobre 1914, « loin de la scène où elle se joue », à Fürstenberg, René Schickele écrit en quelques jours la pièce alsacienne sur ou contre la guerre…

17h : restitution publique de l’atelier „Weltkrieg und Wahnsinn“ organisé par le CCA avec une classe de 1ère Abibac du Lycée des Pontonniers, sous la direction de Jean Lorrain

 

Quand le souffle guerrier emporte les poètes, est-ce la faillite de l’esprit ?

22 mai - 18h30 - Auditorium de la BNU

Pourquoi la plupart des poètes ont-ils été emportés par la folie guerrière, et pas uniquement les bellicistes ? Pouvons-nous, en interrogeant leurs textes aujourd’hui, comprendre pourquoi ils renoncèrent à leur idéal d’humanité pour considérer qu’il était de leur devoir de faire la guerre et non pas de rester « au-dessus de la mêlée » ?

Avec : Charles Fichter, Jean Lorrain, Aline Martin et Maxime Pacaud

 

Kriegsbegeisterung der Dichter, geistiges Versagen ?

23. Mai - 19.00 Uhr - Zedernsaal - Stadthalle Kehl

Warum verfielen die meisten Dichter dem Wahnsinn des Ersten Weltkriegs, und nicht nur die Kriegshetzer? Können wir verstehen, wenn wir uns ihre Texte anhören, warum sie auf ihr Menschheitsideal verzichteten und meinten, es wäre ihre Pflicht, in den Krieg zu ziehen anstatt „über dem Schlachtgetümmel“ zu bleiben?

Mit: Charles Fichter, Jean Lorrain, Aline Martin und Maxime Pacaud

Share this