BNU

Imprimer

Université des Arts

Lundi 13 Mai 2013 18:30
Visuel de l'évènement

Conversation autour du compositeur Wolfgang Rihm
Cité de la musique et de la danse (Auditorium)
13 mai 2013 à 18h30

Le compositeur allemand Wolfgang Rihm est né en 1952, à Karlsruhe, où il fit ses études à la Musikhochschule de 1968 à 1972. Il étudia à Cologne avec Karlheinz Stockhausen en 1972-1973 et à Freiburg avec Klaus Huber de 1973 à 1976. Il travailla aussi avec Wolfgang Fortner et Humphrey Searle. Parallèlement à la composition il avait également étudié la musicologie à Freiburg. Il participa aux célèbres « cours d’été de Darmstadt » dès 1970 et y enseigna à partir de 1978. Après deux postes d’enseignement à Karlsruhe et Munich il fut nommé Professeur de composition à la Musikhochschule de Karlsruhe en 1985. Figure majeure de sa génération, Wolfgang Rihm s’est imposé depuis les années 1970 avec des œuvres puissantes et diversifiées dans leur contenu et leur style. Il figure parmi les compositeurs allemands les plus joués dans le monde après la génération de Stockhausen et Zimmermann.

Rihm a abordé les genres les plus divers : l’opéra (Jakob Lenz,Tutuguri, Die Hamletmaschine) et le lied (cycles d’après Celan, Hölderlin, Wölfli, etc.) pour la voix, les grandes pièces pour ensemble ou orchestre (Dis-Kontur, Vers une symphonie fleuve) et les œuvres concertantes (Lichtzwang, Gesungene Zeit), les nombreux quatuors à cordes, les trios et la musique de chambre, sans oublier le piano.

Depuis l’époque de la « Nouvelle Simplicité » revendiquée par un groupe de jeunes allemands à la fin des années 1970 et dont le « manifeste » parut en 1979 sous le titre « Junge Avantgarde », Wolfgang Rihm s’est permis, certes, de tisser fréquemment des liens avec l’histoire, de revendiquer la « liberté » affirmée autrefois par l’un de ses maîtres à penser, Ferruccio Busoni, mais il a très vite affirmé un style fort, une nouvelle voie très importante et parallèle aux musiques spectrales et minimalistes  entre autres. Son art est libre, sa pensée subjective, et son apport est énorme pour la fin du XXe siècle et le début du XXIe.

La discussion avec Wolfgang Rihm sera animée le 13 mai par plusieurs musicologues connaissant particulièrement bien sa musique : Ulrich Mosch (Fondation Paul Sacher de Bâle), l’un des plus grands connaisseurs de sa musique, a édité deux volumes des écrits de Rihm en allemand  (Schriften und Gespräche) ; Martin Kaltenecker (Université de Paris 7), traducteur de certains des plus grands textes contemporains sur la musique (il prépare actuellement une édition française des écrits de Rihm) est entre autres un grand spécialiste des musiques allemandes récentes et de Helmut Lachenmann plus particulièrement. Pierre Michel (Université de Strasbourg)  animera cette rencontre, il travaille de son côté sur la musique vocale de Rihm en relation avec Maryse Staiber (germaniste, Université de Strasbourg) qui traduira en direct les propos du compositeur.


La discussion sera en outre rythmée par de courts interludes musicaux :
- Hölderlin – Fragments : Fragment 57, Fragment 92, Fragment 19, interprétés par Marine Jacquinot (piano) et Damien Gastl (baryton).
- Hölderlin – Gedichte, interprété par Marine Jacquinot (piano) et Cécile Lohmuller (soprano).

(c) Universal Edition / Eric Marinitsch(c) Universal Edition / Eric Marinitsch

AperçuFichier attachéTaille
Depliant Rihm.pdf1.83 Mo
Share this