BNU

Imprimer

L'Alsatique du mois

Chaque mois, la BNU présente un document Alsatique notable contemporain ou ancien.

Janvier 2016 : Strasbourg 1200 – 1230 : la révolution gothique

Le catalogue qui accompagne l’exposition Strasbourg 1200 – 1230 : la révolution gothique présentée au Musée de l’Œuvre Notre-Dame jusqu’au 14 février prochain met en lumière l’introduction du style gothique dans la ville alsacienne puis la définition d’une nouvelle forme d’art et d’architecture qui essaimera ensuite dans l’ensemble du Saint Empire romain germanique.

Février 2016 : Le Chat botté, Tom pouce et autres contes sur Numistral

En 2015, la BNU a répondu à un appel pour un plan de numérisation partagée lancé par la Bibliothèque nationale de France et la Bibliothèque de l’Heure joyeuse qui a réuni huit partenaires dans toute la France : les résultats de cette opération sont désormais progressivement visibles dans Numistral.

Mars 2016 : Le centenaire du mouvement Dada

En février 1916, dans une Europe déchirée par la Grande Guerre, un groupe d’artistes dans les rangs desquels figure Jean Arp se réunit pour fonder le Cabaret Voltaire à Zurich. C’est la naissance d’un mouvement artistique qui allait marquer l’histoire de l’art par son ton irrévérencieux et avant-gardiste : Dada.

Avril 2016 : Le bicentenaire du Lundi de Pentecôte de Georges-Daniel Arnold

Cette année marque le bicentenaire de la parution d’un texte fondamental de la littérature dialectale alsacienne contemporaine : le Pfingstmontag de Georges-Daniel Arnold. En 1816, Arnold est recteur de la faculté de droit de l’Université de Strasbourg. Il fait alors publier ce texte en alexandrins, avec l’ambition de magnifier la langue parlée dans cette ville. Il souhaite en effet coucher sur le papier une langue désignée comme de l’allemand, mais qui appartient davantage au domaine de l’oralité.

Mai 2016 : La réouverture du Musée national Jean-Jacques Henner

Le 21 de ce mois de mai marquera la réouverture du Musée national Jean-Jacques Henner à Paris. C’est l’occasion de redécouvrir l’œuvre d’un peintre, né à Bernwiller dans le Haut-Rhin en 1829, qui se distingue par une démarche mêlant idéalisation, réalisme et référence à la Renaissance italienne. Une peinture privilégiant des portraits et notamment ceux d’emblématiques femmes à la chevelure rousse.

Juin 2016 : Tous les sports sont sur Numistral

Les Internationaux de France de tennis, qui commencent entre les gouttes au tournoi de Roland-Garros, annoncent l’ouverture d’une saison sportive riche en événements, marquée par l’Euro de football, le traditionnel Tour de France et les Jeux olympiques de Rio de Janeiro.

Juillet 2016 : En avant la musique

À partir des années 1970, les collections alsatiques se sont ouvertes à la documentation non livresque, en acquérant régulièrement des disques. Ce fonds méconnu est pourtant riche de près de 500 vinyles et plus de 1 300 CD. Il reflète la création « alsacienne », des spectacles du Barabli aux œuvres de Jacques Higelin, en passant par le groupe folklorique Géranium, les concerts d’Albert Schweitzer ou de Jean-Jacques Werner.

 

Août 2016 : Joseph Kaspar Sattler

Né en 1867 à Schrobenhausen en Bavière, le graveur Joseph Sattler marqua la vie artistique strasbourgeoise et alsacienne entre les années 1890 et l’éclatement de la Première guerre mondiale. Après ses années de formation à Munich durant lesquelles il découvre les grands graveurs de la Renaissance comme Dürer ou Baldung, Sattler s’installe à Strasbourg à partir de 1891.

Septembre 2016 : Lady Liberty

Organisée dans le cadre des Rencontres photographiques d’Arles avec la collaboration du Musée Bartholdi de Colmar, l’exposition Lady Liberty présente jusqu’au 11 septembre des photographies et des documents qui retracent l’accession au rang d’icône de la plus célèbre statue d’Auguste Bartholdi : la Liberté éclairant le monde plus connue sous le nom de Statue de la Liberté

Octobre 2016 : Psychopathologie du nationalisme par Albert Schweitzer

Le livre intitulé Psychopathologie du nationalisme rassemble des extraits de textes rédigés en 1915, alors qu’Albert Schweitzer s’est vu interdire l’exercice de la médecine par les autorités françaises. Bloqué dans la colonie française du Gabon, Schweitzer décide de réfléchir à la profonde crise de civilisation traversée par l’Occident.

Novembre 2016 : la Danse des vivants

À l’occasion des commémorations de l’Armistice du 11 novembre 1918, le roman d’Antoine Rault, la Danse des vivants, invite à se plonger dans le destin d’un jeune poilu revenu amnésique du front. Le héros prénommé, Charles, se réveille dans un hôpital militaire : il ne se souvient de rien, mais il parle aussi bien français, qu’allemand. Ce particularisme suscite l’intérêt de l’Etat-major français qui voit l’occasion d’exploiter cette faculté à des fins d’espionnage d’une Allemagne qui se relève difficilement de sa défaite et dans laquelle certains préparent déjà la revanche contre le « coup de poignard dans le dos ».

Décembre 2016 : Tomi Ungerer forever

À l’occasion des 85 ans de Tomi Ungerer, plus de 100 artistes du monde entier ont décidé de lui rendre hommage à l’occasion d’une grande exposition proposée par le Musée Tomi Ungerer– Centre international de l’illustration de Strasbourg. Cette présentation de 150 œuvres signées de Blake, Blechman, Cestac, Geluck, Hoppmann, Lemaître, Loustal, Meurisse, Mordillo, Plantu, Plonk & Replonk, Solotareff, Swaart, Willem, et beaucoup d’autres, présente toute la force et l’influence de l’artiste alsacien sur le monde de l’illustration. Autre élément fort : l’exposition s’attache à souligner la longévité exceptionnelle de l’œuvre de Tomi Ungerer qui est parvenu à inspirer des générations d’artistes dans tous les domaines du dessin, de l’illustration pour la jeunesse, du dessin publicitaire, satirique, érotique, à la bande dessinée ou au dessin de presse.

 
Share this