BNU

Imprimer

L'Alsatique du mois

Chaque mois, la BNU présente un document Alsatique notable contemporain ou ancien.

Octobre 2014 : Hommage à Raymond Matzen (1922-2014)

Le 8 août dernier, Raymond Matzen s’est éteint à l’âge de 92 ans. Spécialiste reconnu de la langue alsacienne, il a débuté sa carrière en tant que correcteur et traducteur aux Dernières Nouvelles de Strasbourg entre 1945 et 1947, avant de réussir l’agrégation d'allemand et d’enseigner pendant près de vingt ans dans les collèges et les lycées.

Septembre 2014 : Les 130 ans du Palais universitaire

Cet automne, l’Université de Strasbourg célèbre les 130 ans de l’inauguration du palais universitaire. Fondée en 1872 dans le climat pesant qui suit la guerre de 1870, l’achèvement des travaux colossaux entrepris par les autorités allemandes pour fonder une université de « premier ordre » dans la capitale du nouveau Reichsland est marqué par l’inauguration du Kollegien-Gebäude du 26 au 28 octobre 1884.

Août 2014 : Les Kriegs-Berichte : Zislin organisateur de la propagande française en Alsace

Cent ans après le début de la Première Guerre mondiale, l’alsatique de ce mois est consacré aux Kriegs-Berichte, journal de propagande de l’armée française sur le front alsacien.

Juillet 2014 : Les « Meiselockeriades » de Charles Frédéric Kettner

Grand nom de la littérature dialectale, Charles Frédéric Kettner a acquis sa renommée à la fin du 19e siècle, entre autres pour ses publications satiriques : les « Meiselockeriades ». Le recueil So sin m'r halt, publié en 1897, en réunit un grand nombre. Pour la plupart, ces textes soulignent l’engagement de Kettner pour la cause alsacienne, contre l’intégration de sa région au Reich allemand.

Juin 2014 : Un très rare exemplaire du second numéro de la revue Arc

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, le peintre Henri Solveen fut l’un des fers de lance du renouveau culturel et artistique en Alsace.  Défenseur de l’idée d’une Alsace terre de médiation entre les cultures, il militait aux côtés de René Schickele et d’autres pour promouvoir le bilinguisme et la réconciliation franco-allemande dans une perspective européenne.

Mai 2014 : Strasbourg, de la Grande Île à la Neustadt, un patrimoine urbain exceptionnel

Honnis il y encore quelques décennies, la Neustadt et son patrimoine font désormais l’objet d’une véritable redécouverte. Non seulement unique par son unité urbanistique et par sa diversité architecturale, cet héritage de la période allemande est désormais aussi une véritable fierté pour Strasbourg et l’Alsace et fait l’objet d’une demande d’inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Avril 2014 : Lionel Courtot, Une histoire d’Alsace. L’AFGES, 90 ans au service des jeunes

Quel étudiant strasbourgeois n’a pas un jour franchi les portes de la Gallia ? Mais combien savent que ce restaurant universitaire atypique est géré par l’AFGES (Association Fédérative Générale des Étudiants de Strasbourg), acteur majeur de la vie étudiante locale ? Grâce aux archives de l’association, Lionel Courtot nous en livre le récit, depuis sa création en 1927 jusqu’à nos jours.

Mars 2014 : Gustave Doré, Histoire pittoresque, dramatique et caricaturale de la Sainte Russie

L’Alsatique célèbre ce mois-ci Gustave Doré qui fait l’objet, en ce début d’année, d’une grande rétrospective au Musée d’Orsay et d’une exposition au Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg. Après avoir publié une nouvelle version des Désagréments d’un voyage d’agrément, les éditions 2024 nous font redécouvrir une autre œuvre de jeunesse de Gustave Doré : l’Histoire pittoresque, dramatique et caricaturale de la Sainte Russie publiée pour la première fois en 1854.

Février 2014 : Vodou : la collection Arbogast

L’alsatique du mois salue l’ouverture d’un nouveau musée à Strasbourg : le Musée Vodou installé dans l’ancien château d’eau de la gare de Strasbourg. 

Janvier 2014 : La BNU au cœur de l’intrigue

Exemple remarquable de l’essor que connaît la bande dessinée alsatique depuis plusieurs années, l’album Envols, Saint-Exupéry en Alsace paru aux jeunes éditions du Long Bec placent les travaux de la BNU au cœur de la découverte d’un manuscrit inédit d’Antoine de Saint-Exupéry. Se basant sur des faits historiques, le passage du jeune pilote à Strasbourg dans les années 1920, l’intrigue signée Nicolas Kempf et Roger Seiter alterne entre des flash-backs et l’enquête menée par un chercheur de l’Université de Strasbourg.

 
Share this