BNU

Imprimer

Mars 2014 : Gustave Doré, Histoire pittoresque, dramatique et caricaturale de la Sainte Russie

L’Alsatique célèbre ce mois-ci Gustave Doré qui fait l’objet, en ce début d’année, d’une grande rétrospective au Musée d’Orsay et d’une exposition au Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg. Après avoir publié une nouvelle version des Désagréments d’un voyage d’agrément, les éditions 2024 nous font redécouvrir une autre œuvre de jeunesse de Gustave Doré : l’Histoire pittoresque, dramatique et caricaturale de la Sainte Russie publiée pour la première fois en 1854.

Gustave Doré, Histoire pittoresque, dramatique et caricaturale de la Sainte RussieGustave Doré, Histoire pittoresque, dramatique et caricaturale de la Sainte Russie

Précurseur de la bande dessinée, Gustave Doré use de son art pour se moquer de la Russie en se servant du prétexte de la Guerre de Crimée (1854-1855), pour tourner l’empire slave en dérision et dénoncer sa prétendue barbarie. Développant un art plein « d’irrespect et de fantaisie », Gustave Doré finit par s’attirer les foudres de la censure du Second Empire : dès la fin de la guerre avec le Tsar, les exemplaires de son Histoire de la Sainte Russie furent interdits voire, pour certains, détruits. 

Histoire pittoresque dramatique et caricaturale de la Sainte RussieHistoire pittoresque dramatique et caricaturale de la Sainte Russie

En nous invitant à reconsidérer ce pan du parcours artistique de Doré en regard de ses œuvres plus académiques et plus connues, exposées à Orsay et à Strasbourg, l’Histoire pittoresque, dramatique et caricaturale de la Sainte Russie dénote par sa liberté de ton et par l’usage précurseur d’un "9e art" qui n’en était alors qu’à ses premiers balbutiements.

En savoir plus :

Histoire pittoresque, dramatique et caricaturale de la Sainte Russie

Share this