BNU

Imprimer

Novembre 2011 : Le Rhin, un voyage littéraire de Jules César à Guillaume Apollinaire

Voilà un livre qui invite au voyage : le vrai, en remontant le cours du Rhin, ou l'imaginaire, celui des écrivains de tous bords. De Jules César faisant construire un pont pour faire traverser ses troupes dans La Guerre des Gaules à Guillaume Apollinaire s'enflammant pour la belle Loreley à tel point que le recueil d'Alcools a failli s'appeler Le Vent du Rhin, c'est lui qui s'offre à nos regards. Regards de poètes et d'écrivains comme celui d'Hölderlin dans Der Rhein :

            « Die Stimme wars des edelsten der Ströme
               Des freigeborenen Rheins...»

Le RhinLe Rhin

ou celui de Chateaubriand dans ses Mémoires d'outre-tombe :

            « Je remontai le Rhin jusqu'à Coblentz (Confluentia).
            L'armée des Princes n'y était plus. Je traversai ses royaumes
            vides - inania regna : je vis cette belle vallée du Rhin, le Tempé
            des muses barbares, où des chevaliers apparaissent autour des                   
            ruines de leurs châteaux, où l'on entend la nuit des bruits d'armes,
            quand la guerre doit survenir. »

Hans Thoma, Le Rhin à Laufenburg (1870). Huile sur toile.Hans Thoma, Le Rhin à Laufenburg (1870). Huile sur toile.

Rhin des querelles, Rhin des guerres, Rhin des déchirements comme pour l'Alsacien Schickelé :

            « Alors son coeur se mit à battre la chamade entre l'Allemagne
            et la France, au milieu du Rhin – ce fleuve sacré -, et son sang
            se mit à refluer joyeusement à travers son corps, et il lui parut 
            qu'un clair halo se dégageait aussi de son corps et s'étendait loin,
             très loin des bras à l'horizontale que tendaient d'est et d'ouest
            ces chaînes de montagnes de part et d'autre de l'horizon. »

Henri Fantin-Latour, L'Or du Rhin (1888). Huile sur toile.Henri Fantin-Latour, L'Or du Rhin (1888). Huile sur toile.

Dans ce livre, Jean-Claude Walter nous fait partager des vers et de la prose qui traversent l'histoire de la littérature européenne, faisant du fleuve une extraordinnaire machine à produire du rêve, des légendes et des mythes. Il livre aussi, à la suite de cette évocation, une anthologie qui réunit une trentaine d'écrivains dont nous avons cité quelques extraits mais qui cachent une forêt bien plus profonde.

« Le Rhin, un voyage littéraire de Jules César à Guillaume Apollinaire » est publié aux Editions Place Stanislas à Nancy. C'est l'occasion ici de saluer la mémoire de son directeur qui nous a quitté brutalement voici quelques semaines. La qualité de ses ouvrages - dont le présent ne déroge pas à la règle - manquera dans le paysage des Alsatiques.


Jean-Claude Walter : Le Rhin, un voyage littéraire de Jules César à Guillaume Apollinaire
Disponible à la BNU sous la cote M.150.147

Share this