BNU

Imprimer

Octobre 2016 : Psychopathologie du nationalisme par Albert Schweitzer

Le livre intitulé Psychopathologie du nationalisme rassemble des extraits de textes rédigés en 1915, alors qu’Albert Schweitzer s’est vu interdire l’exercice de la médecine par les autorités françaises. Bloqué dans la colonie française du Gabon, Schweitzer décide de réfléchir à la profonde crise de civilisation traversée par l’Occident.

Albert Schweitzer, Psychologie du nationalismeAlbert Schweitzer, Psychologie du nationalisme

S’inspirant des théories psychiatriques apprises durant son cursus, entre autres, pour analyser les « jugements psychiatriques » portés sur Jésus, Albert Schweitzer dresse le diagnostic de ce qu’il considère comme une « maladie mentale de la civilisation » : le nationalisme.

Albert Schweitzer écrit ainsi : « Par nature, le nationalisme consiste donc en une interprétation pathologique et une transformation de réalités de la vie politique, sur un fonds d’idées mégalomaniaques et paranoïaques, produits d’une imagination délirante ». Pour lui, le nationalisme a pour conséquence la guerre et donc l’échec de la civilisation.

Cet échec est rendu possible par la faillite des élites, la régression que constitue la « religion patriotique », la misère matérielle et morale, une vision dépassée de l’Histoire dénuée de réflexion sur son sens ou encore l’abandon d’une conscience internationale. Albert Schweitzer ajoute à la liste de ces causes l’action de la presse quotidienne qu’il accuse de mélanger l’important et le futile, le vérifié et l’hypothétique, de telle manière que les choses insignifiantes sont mises en avant au détriment de l’essentiel.

Albert Schweitzer défend cependant une note d’optimisme en appelant à l’unité de l’humanité autour de la Raison : « Un progrès dans la réalisation des idées de la raison sera corrélatif à l’ébranlement de l’autorité des cultures nationales et à la baisse de leur crédit. La pensée conduite par la raison ne peut aboutir qu’à la conception d’une civilisation une et générale ». Enfin, il conclut en appelant à la régénération de la civilisation humaine par l’ébranlement de l’ensemble des « actuelles dispositions spirituelles et politiques ».

Réuni par Jean-Paul Sorg, spécialiste de la pensée d’Albert Schweitzer, ce recueil résonne de manière particulière dans le contexte actuel du débat public en France et en Europe. Cent ans après avoir été écrit, le texte d’Albert Schweitzer semble étrangement contemporain. Certains des vieux démons qui s’étaient éveillés pour mener à la catastrophe de 1914 menacent en effet à nouveau de se déchaîner.

 

En savoir plus :

Albert Schweitzer, Psychopathologie du nationalisme [textes réunis par Jean-Paul Sorg], Paris, éd. Arfuyen, 2016, 147 p. 

Share this