BNU

Imprimer

Le Trésor du mois

Chaque mois, la BNU présente une pièce exceptionnelle de ses collections ou un ensemble documentaire (don dépôt, achat, etc.). reflétant la richesse et la diversité patrimoniale de cet établissement singulier.

Janvier 2015 : Il y a 143 ans, le premier règlement intérieur de la BNU : Bibliotheks-Ordnung du 3 décembre 1872

(Bibliotheks-Ordnung, Strassburg, Universitäts-Buchdruckerei von J.H. Ed..Heitz, 1872, 1 p. 66 cm. M.119.041)

Le 24 novembre 2014, le bâtiment historique de BNU a rouvert ses portes au public après quatre années de travaux menant à une profonde restructuration des espaces intérieurs ainsi qu’à un élargissement des services au public, notamment des horaires d’ouverture. Cette profonde évolution a nécessité la refonte du Règlement des services au public dont une nouvelle mouture a été votée par le Conseil d’administration le 19 septembre 2014.

Février 2015 : Le journal du club des cri-cris

Cri-cri (journal du club des cri-cris), revue artistique et littéraire, a été édité de 1882 à 1886 à Strasbourg, dans les premières années de l’annexion allemande des provinces d’Alsace-Lorraine. Le journal contenait quatre pages. Si, avec de courts textes humoristiques et des caricatures sociales, Cri-cri relevait plus de la revue satirique dans les premières années de son existence, le titre évolua par la suite vers un style éditorial relevant plus de la revue littéraire et artistique. Cri-cri n’est pas la seule revue du genre née en Alsace à l’époque puisqu’un autre journal, Le Mirliton, fut créé la même année et dura jusqu’en 1885.

Mars 2015 : Les traductions de l'Avesta et des Upanishad par Abraham Hyacinthe Anquetil-Duperron

Pendant longtemps, jusqu'à la fin du XVIIe siècle, les Européens ne savaient rien de l'existence de l'Avesta, le livre sacré des anciens Persans et des Parsis, leurs héritiers. C’est seulement en 1700 que l'orientaliste anglais Thomas Hyde publia à Oxford un ouvrage sur l'histoire de l'ancienne religion iranienne. Ce fut la première étude sur le mazdéisme, écrite à partir de sources arabes et persanes.

Avril 2015 : Le Familistère illustré

Vers 1900 paraît à Paris, chez Guillaumin  & Cie, éditeurs du Journal des Economistes, un opuscule de 85 pages intitulé : Le familistère illustré : résultats de vingt ans d’association : 1880-1900. Les auteurs qui signent curieusement leur publication de l’initiale de leur nom respectif (D.F.P.*) sont des proches de l’industriel Jean-Baptiste André Godin (1817-1888). L’ouvrage comme son titre l’indique est consacré à la présentation de l’œuvre que ce représentant du socialisme utopique édifia à partir de 1859 à Guise en Thiérache et à Laeken près de Bruxelles.

Mai 2015 : Les fables de Bidpaï en latin. Edition strasbourgeoise de Jean Prüss, circa 1489

Sous le titre Directorium humanae vitae alias antiquorum sapientum, dont l’auteur est Giovanni de Capua, se dissimule une version latine des fables indiennes de l’auteur qui a été appelé par la tradition occidentale Bidpaï. Cet incunable strasbourgeois, imprimé par Johann Prüss, paru probablement en 1489, est la première édition latine de cette source importante de la culture occidentale, originaire de l’Inde ancienne. Cependant des manuscrits de la traduction de Giovanni de Capua circulaient déjà auparavant.

Juin 2015 : L’ambassadeur

Certains livres rencontrent de nouveaux lecteurs tardivement. C’est le cas du Legatus de Carlo Pasquali (1547-1626), initialement publié en 1598, puis en 1645 dans une version enrichie et récemment traduite du latin par Dominique Gaurier, aux Presses universitaires de Limoges, sous le titre L’ambassadeur1 .

Juillet 2015 : Strass et paillettes : un portrait clinquant de Guillaume Ier et sa femme Augusta

Ce portrait, issu des collections de la bibliothèque, a été catalogué par le Service Iconographie au mois d’avril 2015. Ce tableau a été l’attrait du service pendant toute une semaine car nous n’avions encore jamais découvert un portrait d’un style si chargé en ornements !

Août 2015 : Saint-Simon, philosophe visionnaire et précurseur de l’Europe

En novembre 1814 s’ouvre à Vienne un Congrès destiné à ramener la paix en Europe après plus de vingt années de guerres dévastatrices. Rassembler en un lieu unique tous les belligérants devait permettre l’émergence d’un nouvel équilibre politique européen.

 
Share this