BNU

Imprimer

Le Trésor du mois

Chaque mois, la BNU présente une pièce exceptionnelle de ses collections ou un ensemble documentaire (don dépôt, achat, etc.). reflétant la richesse et la diversité patrimoniale de cet établissement singulier.

Décembre 2014 : Deux statues, faux moabitiques, de la fin du 19e siècle

Les collections antiques constituent l’un des fleurons de la BNU. Régulièrement mis en avant, papyrus, ostraca et tablettes cunéiformes sont les plus connus du grand public, même si nombreux sont ceux à ne pas en soupçonner l’existence. Moins connus sont les quelques centaines d’objets, tels lampes à huile, statuettes égyptiennes représentant les dieux Anubis ou Isis, bols porteurs d’incantations magiques ou encore sceaux et inscriptions diverses, achetés ou obtenus en Egypte et au Moyen-Orient à la fin du 19e et au début du 20e siècles par Julius Euting, Wilhelm Spiegelberg, Carl Frank ou via le Cartel allemand des papyrus (Deutsches Papyrus-Kartell).

Novembre 2014 : Le Coran de Saint-Pétersbourg

al-Qurʾān al-šarīf. – [Petropoli] : [J. K. Schnoor], 17??. - (477 p.) ; in-4° (Cote BNU C.11.080)

Le Coran fut longtemps interdit de publication dans les pays musulmans ; seules existaient les versions manuscrites, la diffusion du texte lui-même se faisant essentiellement par voie orale durant des siècles. Même après l'introduction de l’imprimerie, son édition y sera longtemps considérée comme impie.

Octobre 2014 : Arbre généalogique de la famille Lefort (MS.1.049)

Réalisé à Strasbourg, ce bel arbre généalogique1 daté du 31 janvier 1769 présente l’union de Pierre-Frédéric von Lefort (1716-1763) et de son épouse Karoline von Falkenhayn, leurs ascendances respectives ainsi que leurs sept enfants. Par leur fille Louise von Lefort (1758-1801) qui épousa Frédéric de Maucler (n°4 de l’arborescence), la famille von Lefort est apparentée au fameux comte Ferdinand von Zeppelin (1838-1917).

Septembre 2014 : Une photographie de la Kaiserliche Universitäts- und Landesbibliothek (autour de 1910)

Le fonds iconographique de la BNU compte de 13 000 à 14 000 photographies, dont plus du quart concerne l’Alsace. Beaucoup d’entre elles présentent un grand intérêt pour la connaissance de la « Neustadt » (nouvelle ville), les nouveaux quartiers de Strasbourg construits pendant la période allemande (1871-1914).

Août 2014 : Une médaille du 16e siècle qui commémore l’achèvement de la cathédrale de Strasbourg

La cathédrale de Strasbourg a toujours été, pour les citoyens de cette ville et les habitants de sa région, le sujet d’une immense fierté. Ce « Münster » a en effet quelque chose d’incomparable, d’exceptionnel, digne de la plus haute admiration. Edifice de l’âge gothique (si cette expression peut avoir du sens), il n’a pas non plus été boudé par la Renaissance, au nom de quelque évolution du goût que ce soit. L’admiration des humanistes pour cette sublime réalisation humaine ne semble pas avoir été gommée par le culte de la beauté gréco-latine. En tout cas, en pleine Renaissance strasbourgeoise, et en pleine Réforme, une preuve subsiste de cette admiration : la frappe d’une médaille commémorant l’achèvement de l’édifice et célébrant certains de ses architectes. Et en même temps, cette médaille pose un grand nombre de questions, car on ne sait pas très exactement ce qui y est célébré.

Juillet 2014 : Un opuscule du sociologue Georg Simmel

L’ouvrage présenté au titre de « Trésor du mois » de juillet s’inscrit dans l’ensemble des manifestations de commémoration du centenaire du début de la Première Guerre mondiale. Il s’agit d’un opuscule du sociologue Georg Simmel, figure marquante du milieu intellectuel berlinois, que le destin avait placé à Strasbourg au moment du déclenchement des hostilités, ville où il décéda peu de temps avant la fin du conflit.

Juin 2014 : Le rêve d’un roi de New York : Moses King (1853-1909)

De 1892 à sa mort en 1909, l’éditeur Moses King n’a eu de cesse de rendre hommage à New York, convaincu que nulle autre cité au monde ne pourrait jamais l’égaler. Le commerce, la technologie et la culture s’allient alors pour participer au développement économique et industriel de l’ancienne (et éphémère) capitale des Etats-Unis. Ces années de croissance effrénée, de bouleversements urbains inédits et profonds, sont au centre du travail éditorial de King.

Mai 2014 : YPRES : Un guide Michelin des champs de bataille (1919)

Dès 1917 et donc avant la fin de la guerre, André Michelin lance une nouvelle collection qui connaît immédiatement un grand succès commercial (le premier guide Michelin était, lui, né en 1900).

Avril 2014 : La quête de l’alchimiste : l’Atalanta fugiens de Michael Maier (1618)

L’alchimie, qui se développe en Europe tout au long du Moyen Age, connaît durant la Renaissance et la première moitié du 17e siècle un nouvel essor.

La science d’Hermès devient alors multiforme, recherche à la fois philosophique, mystique, mais aussi pratique avec l’expérimentation en vue de découvrir la pierre philosophale, qui permettrait d’obtenir sous sa forme solide la transmutation des métaux, et sous forme liquide la panacée, médecine universelle, ainsi que l’élixir de longue vie.

Mars 2014 : « Le fiel fond à mon cœur » ou quand le poète allemand Paul Zech invente une lettre pacifiste d’Emile Verhaeren

On a déjà dit ici, dans un précédent Trésor du mois, que le poète belge Émile Verhaeren fut, dans les années qui précédèrent la Première Guerre mondiale, l’un des écrivains les plus respectés, les plus admirés et les plus influents d’Europe. Qu’il fut aussi et surtout l’un des plus éminents représentants d’une Europe des lettres et des arts alors en gestation, infatigable artisan du dialogue entre les cultures européennes par-delà les replis et les clivages nationalistes. Qu’ami de Rilke et de Stefan Zweig, il était alors un ami sincère de l’Allemagne et de sa culture, largement traduit et imité outre-Rhin dans les milieux de l’expressionnisme naissant.

Février 2014 : Une affiche européenne

Acquis pour une première part en 2010 et complété depuis, le fonds d’affiches européennes de la bibliothèque compose une fresque de plus de 5 000 pièces sur le thème de l’Europe, abordé sous toutes ses facettes (son histoire, les enjeux politiques, économiques ou culturels de la construction européenne, le développement des institutions de l’Union, etc.). Déjà valorisé par une exposition intitulée Drôle d’Europe- Lachendes Europa, conçue avec la Badische Landesbibliothek de Karlsruhe, ce fonds d’affiches peut également être consulté par les lecteurs, qu’ils soient spécialistes ou simplement curieux de cette thématique et du langage graphique propre à ce support.

Janvier 2014 : Les livres d'amitié ou alba amicorum (16e-20e siècles) : miroirs de la culture savante européenne

Apparus vraisemblablement dans les universités protestantes d'Allemagne au 16e siècle, les alba amicorum (en allemand Stammbücher) sont les miroirs de l'humanisme. Reflets des vertus prônées par les lettrés d'alors, les livres d'amitié se présentent la plupart du temps comme des livres reliés, souvent dans un format à l'italienne, mais parfois aussi comme un ensemble de feuillets mobiles.

 
Share this