BNU

Imprimer

Janvier 2012 : L'expédition américaine d'Alexander von Humboldt et d'Aimé Bonpland

De 1799 à 1804, Alexander von Humboldt entreprit, en compagnie du botaniste français Aimé Bonpland, un voyage qui les mena dans la zone tropicale du Nouveau Monde (l'Amérique du Sud et le Mexique actuels). Humboldt avait commencé sa carrière comme ingénieur des mines. Toutefois, c'était un esprit curieux, dans la tradition des encyclopédistes du 18e siècle, et son voyage a été l'occasion d'une étude approfondie du nouveau continent qui a dépassé largement le strict cadre géographique : botanique, océanographie, minéralogie, économie politique, volcanisme, tels sont quelques-uns des domaines dans lesquels l'apport des découvertes de Humboldt a été déterminant. A son retour, il publia peu à peu les résultats de ses recherches, sous la forme de volumes de textes et de planches où, là encore, il fut novateur, en particulier en faisant appel à de nombreux collaborateurs, dans le domaine de l'illustration notamment. Européen convaincu et parisien d'adoption (il vécut dans cette ville de 1804 à 1827 et prit une part active à la vie scientifique française de l'époque), il fit paraître ses œuvres presque simultanément en français et en allemand et celles-ci eurent à son époque un grand retentissement. Humboldt entretenait une correspondance assidue et a toujours gardé des contacts avec des savants des deux continents. Il eut parallèlement une activité diplomatique au service des rois de Prusse.

D155614_1: Humboldt Alexander von. - Vues des Cordillères, et monumens des peuples indigènes de l'Amérique. - Paris : Schoell,1810.D155614_1: Humboldt Alexander von. - Vues des Cordillères, et monumens des peuples indigènes de l'Amérique. - Paris : Schoell,1810.

 

L'édition monumentale où les deux savants ont exposé les résultats de leurs découvertes a été publiée à Paris, chez Schoell, à partir de 1807. La BNU en possède l'édition originale. Ses divers volumes richement illustrés attestent de toutes les facettes des sciences dans lesquelles s'est exercée la curiosité des deux explorateurs (on estime ainsi que leur expédition américaine a enrichi de 6% le trésor botanique mondial), donnant à Humboldt le surnom de « second découvreur de l'Amérique ». Mais l'influence exercée par ses écrits a très largement dépassé la seule histoire des sciences : il a ainsi marqué durablement de son empreinte le genre du récit de voyages, notamment par sa sensationnelle ascension du mont Chimborazo que l'on tenait à l'époque pour le plus élevé de la Terre. Il a aussi contribué aux réflexions sur les questions des races, des droits de l'homme et du progrès social : la BNU conserve par exemple une lettre autographe, adressée à Arthur de Gobineau, dans laquelle il discute les thèses que ce dernier avait fait paraître dans son Essai sur l'inégalité des races humaines (1853 - 1855). Homme du monde, Humboldt le complimente pour la qualité de l'ouvrage mais y exprime ses réserves sur les causes auxquelles Gobineau attribue ces inégalités : pour Gobineau, ces causes sont « primitives et organiques », pour Humboldt, elles sont politiques et sociales.

 Christophe Didier

D155614_2: Humboldt Alexander von. - Vues des Cordillères, et monumens des peuples indigènes de l'Amérique. - Paris : Schoell,1810.D155614_2: Humboldt Alexander von. - Vues des Cordillères, et monumens des peuples indigènes de l'Amérique. - Paris : Schoell,1810.D155614_3: Humboldt Alexander von. - Vues des Cordillères, et monumens des peuples indigènes de l'Amérique. - Paris : Schoell,1810.D155614_3: Humboldt Alexander von. - Vues des Cordillères, et monumens des peuples indigènes de l'Amérique. - Paris : Schoell,1810.

Share this