BNU

Imprimer

Août 2012 : Une lettre de recommandation latine pour un Egyptien

Lettre par laquelle Vitalis, Rationalis, recommande à Achillius, "praeses" de Phénicie, Théophanès d'Hermopolis.


Ce document est un des rares témoignages présent dans nos collections papyrologiques de la présence du latin dans l'Egypte à l'époque romaine. Par la présente, Vitalis, un receveur ou agent comptable, adresse à Achillius, un gouverneur de Syrie, une recommandation en faveur de Theophanès, un Egyptien qui va effectuer un voyage vers cette contrée. Théophanès est connu par ailleurs par un certain nombre de documents qui se sont conservés (actuellement dans les collections de Vienne et Manchester) et qui forment le dossier de ses archives. Il a conservé cette lettre après son voyage, n'ayant peut-être pas rencontré son destinataire lors de son voyage, ou celui-ci la lui ayant rendue. La lettre était roulée sur elle-même, percée d'une ficelle qui elle-même fut très certainement scellée par un sceau en argile, dont il ne reste plus trace. Ce qui fait la célébrité de cette lettre, c'est sa conservation presque parfaite, fait rare pour des documents sur papyrus. L'écriture en est de module relativement grand et "lisible", de sorte que ce document sert à illustrer nombre de manuels de paléographie latine parus depuis son édition. En y confrontant la transcription, l'exercice vaut la peine d'être tenté.

Lettre par laquelle Vitalis, Rationalis, recommande à Achillius, "praeses" de Phénicie, Théophanès d'HermopolisLettre par laquelle Vitalis, Rationalis, recommande à Achillius, "praeses" de Phénicie, Théophanès d'Hermopolis

 

Domini suo Achillio
Vitalis
Cum in omnibus bonis benignitas tua sit praedita tum
etiam scholasticos et maxime qui a me cultore tuo hono-
rificentiae tuae traduntur quod honeste respicere velit
non dubito domine praedicabilis quapropter Theophanen
oriundum ex civitate Hermupolitanorum provinciae
Thebaidos qui ex suggestione domini mei fratris nostri
Filippi usque ad officium domini mei Dyscoli vexationem
itineris quodammodo sine ratione sustinere videtur
inimitabili religioni tuae trado ut eundem praeter-
euntem more honestatis tuae benigne et humane
respicere digneris iuro enim salutem communem
et infantum nostrorum quod enim eodem minime
petente benivolentiae eundem insinuendum putavi
(d'une autre main) Domine
dulcissime et vere
amantissime beatum te
meique amantem semper
gaudear

Au verso figure l'adresse de Fl. Achillio, Phénicie

Dates : entre 317 et 324 après Jésus-Christ.
Inventaire Papyrus latin 1
Dimensions : 27 x 27,5 cm
Publié un très grand nombre de fois depuis 1903. Voir notamment dans Chartae latinae antiquiores : facsimile-edition of the latin charters prior to the ninth century / Albert Brucker ; Robert Marichal. Part XIX France / Hartmut Atsma ; Jean Vézin ; Robert Marichal. - Zurich : Urs Graf, 1987. p. 68-70, n° 687.

Daniel Bornemann.

Share this