BNU

Acquis pour une première part en 2010 et complété depuis, le fonds d’affiches européennes de la bibliothèque compose une fresque de plus de 5 000 pièces sur le thème de l’Europe, abordé sous toutes ses facettes (son histoire, les enjeux politiques, économiques ou culturels de la construction européenne, le développement des institutions de l’Union, etc.). Déjà valorisé par une exposition intitulée Drôle d’Europe- Lachendes Europa, conçue avec la Badische Landesbibliothek de Karlsruhe, ce fonds d’affiches peut également être consulté par les lecteurs, qu’ils soient spécialistes ou simplement curieux de cette thématique et du langage graphique propre à ce support.

À la veille du prochain scrutin européen de mai 2014, il n’est pas inutile de se replonger dans la première élection du Parlement en 1979, à travers l’exemple d’une affiche. Intitulée Europa baut sein Parlament (L’Europe construit son parlement), cette affiche allemande de ce que l’on nommait encore la Communauté européenne délivre une vision humoristique et foisonnante d’un moment fondateur de cette intégration : la première élection d’un parlement international au suffrage universel.

Europa baut sein Parlament: Kommission der Europäischen Gemeinschaften, Presse- und Informationsbüro, 1979 BNU, AFF. EUR. 1.085 (c) Union européenne. Design: ACON, GmbH, Cologne. Dessin: Möller, BerlinEuropa baut sein Parlament: Kommission der Europäischen Gemeinschaften, Presse- und Informationsbüro, 1979 BNU, AFF. EUR. 1.085 (c) Union européenne. Design: ACON, GmbH, Cologne. Dessin: Möller, Berlin

Selon les pays, ces élections se déroulèrent du 9 au 12 juin 1979. Pour la République fédérale d’Allemagne, le scrutin eut lieu le 10 juin 1979, comme le rappelle l’affiche citée en bas à droite.

Extrait d’affiche : personnage déclarant « Das ist der Wahltag in Deutschland »Extrait d’affiche : personnage déclarant « Das ist der Wahltag in Deutschland »

Neuf pays participèrent à ces élections historiques : les six pays fondateurs de la Communauté économique européenne en 1957 (Allemagne, Belgique, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas) et les trois pays ayant adhéré en 1973 (Danemark, Irlande et Royaume-Uni). À des fins pédagogiques, les concepteurs de l’affiche rappellent d’ailleurs en légende les caractéristiques de chacun des États membres (la superficie, le nombre d’habitants et d’électeurs ainsi que le nombre de représentants au Parlement européen). 

Extrait d’affiche : icône française en MarianneExtrait d’affiche : icône française en Marianne

Quant à la Communauté dans son ensemble, ce furent 180 millions d’électeurs qui furent appelés à venir élire leurs 410 parlementaires. Pour mesurer le changement d’échelle engendré par l’élargissement de l’Union, il suffit de considérer qu’en mai 2014, ce seront 388 millions d’électeurs de 28 pays qui désigneront les 751 représentants du Parlement. Dans le dessin, cette effervescence propre aux premières élections se traduit par la profusion de saynètes et de phylactères tout autour d’un hémicycle encore en travaux. Sceptique, l’un des personnages déclare : « hoffentlich werden wir bis Juni fertig » (« espérons que nous serons prêts d’ici juin »).

Pourtant, l’élection d’un parlement européen au suffrage universel était prévue dès la signature du Traité de Rome en 1957. Dans ces conditions, comment expliquer qu’il ait fallu attendre plus de vingt ans cette élection ? D’abord, les obstacles politiques – à l’image du rejet gaulliste et de l’opposition des travaillistes britanniques – étaient nombreux. Ensuite, le choix du mode de scrutin et la question du nombre de représentants par pays réveillèrent quelques dissentiments nationaux… L’accession au pouvoir d’une nouvelle génération d’hommes politiques et la recherche persévérante de nouveaux compromis permirent de surmonter ces tiraillements. Dans l’intervalle, les représentants au Parlement européen étaient nommés par les parlements nationaux. Néanmoins, en dépit de ce que suggère notre affiche, les élus ne siégeaient pas par délégations nationales. D’emblée ils se constituèrent en groupes politiques rassemblant des partis de différents pays. 

En revanche, l’auteur du dessin souligne avec à propos l’ampleur des difficultés à venir. Malgré sa légitimité naissante, le Parlement européen demeure après son élection une assemblée consultative ; le Conseil concentre en effet l’essentiel du pouvoir législatif. Le développement des compétences parlementaires ne fait encore que commencer… 

Extrait d’affiche : échafaudage qui s’effondre avec la caisse « Probleme »Extrait d’affiche : échafaudage qui s’effondre avec la caisse « Probleme »    Extrait d’affiche : antenne « für alle Probleme der EG »Extrait d’affiche : antenne « für alle Probleme der EG »

En dépit de cette faiblesse institutionnelle initiale, il faut mentionner que ce scrutin de 1979  présenta le plus fort taux de participation enregistré à une élection européenne avec 62% de votants (mais des écarts significatifs entre les pays). À titre de comparaison, alors même que les pouvoirs du Parlement s’étaient largement développés, le taux de participation ne fut que de 42,9% aux élections européennes de 2009. En nombre d’élus, les socialistes et les démocrates-chrétiens devancèrent les autres groupes politiques avec respectivement 113 et 107 élus. Suivirent les conservateurs (64 élus), les communistes (44), les libéraux (40) puis des groupes plus modestes. Quelques semaines plus tard, cette assemblée porta Simone Veil à la présidence du Parlement, confirmant ainsi la féminisation partielle des élus évoquée dans la caricature.

Pour les lecteurs désireux d’en découvrir davantage sur cette première élection européenne, une vingtaine d’autres affiches, institutionnelles ou partisanes, françaises ou étrangères, sont consultables à la bibliothèque. 

 

Geoffrey Girost

 

En savoir plus :

Europa baut sein ParlamentKommission der Europäischen Gemeinschaften, Presse- und Informationsbüro, 1979, BNU, AFF. EUR. 1.085
(c) Union européenne. Design: ACON, GmbH, Cologne. Dessin: Möller, Berlin

L’affiche Europa baut sein Parlament est reproduite avec l’aimable autorisation des institutions européennes.

Share this