BNU

Imprimer

Janvier 2014 : Les livres d'amitié ou alba amicorum (16e-20e siècles) : miroirs de la culture savante européenne

Apparus vraisemblablement dans les universités protestantes d'Allemagne au 16e siècle, les alba amicorum (en allemand Stammbücher) sont les miroirs de l'humanisme. Reflets des vertus prônées par les lettrés d'alors, les livres d'amitié se présentent la plupart du temps comme des livres reliés, souvent dans un format à l'italienne, mais parfois aussi comme un ensemble de feuillets mobiles.

Les livres d'amitiéLes livres d'amitié

Tenus, dans un premier temps, par des professeurs et par des étudiants lors de leurs voyages d’études durant lesquels les rencontres « d’amis » imprégnés de culture savante sont fréquentes, les livres d'amitié sont très souvent empreints de références antiques ou bibliques. Composés d'illustrations variées, les alba amicorum deviennent rapidement un objet de prestige et connaissent leur apogée durant la seconde moitié du 16e siècle. Le souffle de la guerre de Trente Ans (1618-1648) ne parvient pas à faire disparaître le phénomène qui perd malgré tout de sa vigueur et subit quelques évolutions notoires. Ainsi, si les livres d'amitié restent l'apanage d’une population essentiellement masculine jusqu'à la fin du 18e siècle, le genre tend progressivement à se féminiser à partir du 19e siècle et finit par toucher l'ensemble de la société au 20e siècle.

Livre d'amitiéLivre d'amitié

 

A Strasbourg, plusieurs établissements conservent des livres d’amitié. La collection la plus importante se trouve à la bibliothèque de la Société des amis des arts et des musées de Strasbourg. Riche de cent vingt-quatre livres d'amitié rédigés en langue française et datant de la toute fin du 18e siècle et du début du 19e siècle, ce fonds provient principalement de la collection du professeur Moder. Les Archives municipales de Strasbourg, la Médiathèque Malraux et le Cabinet des estampes possèdent également de remarquables livres d'amitié. Il convient aussi de relever l’existence de deux très belles collections privées (Pfirsch et Haerter).

Livre d'amitiéLivre d'amitié

Le fonds des alba amicorum de la BNU compte quant à lui une soixantaine de volumes, acquis ou reçus, dont les plus anciens datent du 16e siècle. Il est constitué principalement d'albums strasbourgeois et alsaciens. Si ce fonds fait la part belle aux milieux académiques, en présentant à la fois des livres d'amitié de professeurs et d'étudiants, il comprend également quelques albums féminins d'un raffinement rare. Parmi ces derniers, celui de Caroline Lindenlaub (1823) est tout à fait remarquable. Ce petit album rectangulaire (9,8 x 16 cm), doté d'une délicate reliure en maroquin et composé d'une centaine de feuillets, contient aussi trois belles aquarelles et six gravures coloriées. 

Livre d'amitiéLivre d'amitié

Une des particularités du fonds de la BNU est la présence en son sein d'albums ayant appartenu à Gustave Théodore Stricker (1807-1875). Pasteur, poète et journaliste, il est aussi l'un des premiers à avoir pensé et organisé l'assistance aux personnes handicapées et défavorisées.

En somme, si les livres d'amitié sont, pour partie, des miroirs de la culture savante européenne ils sont aussi et surtout les témoins des pratiques culturelles et sociales des époques qui les ont vu apparaître.

 

Marie-Noëlle Drion

Share this