BNU

Imprimer

Septembre 2016 : Une expression heureuse : Les Décades des histoires depuis le déclin de l’Empire romain de Flavio Biondo

Chacun, au quotidien, utilise l’expression « Moyen-Âge ». Qu’on parle d’histoire, de territoires – n’a-t-on pas parlé de nouvelle Austrasie pour la région Grand Est ? – d’architecture, de féodalité, ce concept historique fait partie de notre quotidien. On ignore pourtant souvent son origine et, pour une fois, ce n’est pas vers les historiens du 19e siècle qu’il faut se tourner, mais bien avant. C’est en effet dans l’Italie renaissante que ce concept est né, à une date où, strictement parlant, une bonne partie de l’Europe sort à peine du Moyen-Âge. C’est que Renaissance et Moyen-Âge se sont définis simultanément, l’un par l’autre, l’un contre l’autre.

Les Décades des histoires depuis le déclin de l’Empire romain de Flavio BiondoLes Décades des histoires depuis le déclin de l’Empire romain de Flavio Biondo

L’expression « Moyen-Âge », en latin medium aevum,  est née vers 1460 sous la plume de Flavio Biondo (1388 ou 92-1463), humaniste qui n’est plus guère connu aujourd’hui. Le parcours de cet homme est pourtant l’archétype de la formation et de la vie d’un humaniste : une éducation solide auprès d’un maître de grammaire renommé, une jeunesse à parcourir l’Italie – surtout l’Italie du Nord – d’emploi en emploi, chassant au passage les textes antiques gardés dans les vieux manuscrits des différentes abbayes et couvents où il résidait. On lui doit ainsi la redécouverte d’un traité de Cicéron jusqu’alors perdu, le Brutus, qu’il copia et diffusa à partir d’un manuscrit trouvé à Milan. Enfin, à un âge plutôt avancé, Biondo fut employé à Rome et s’y fixa pour près de trente ans, entamant là une carrière à la fois de secrétaire pontifical sous quatre papes successifs et d’historien. Son œuvre d’historien est guidée par une idée maîtresse : montrer que l’Antiquité se poursuit encore à l’époque qui est la sienne, que la splendeur de l’Italie romaine est de nouveau présente. Tous ses traités abordant l’histoire de Rome, de Venise, de l’Italie entière ont cela en arrière-plan. Et c’est dans la dernière de ces œuvres, les Décades depuis le déclin de l’Empire romain, œuvre inachevée mais dont le projet grandiose a séduit son époque, que cette idée se conceptualise.

Les Décades des histoires depuis le déclin de l’Empire romain de Flavio BiondoLes Décades des histoires depuis le déclin de l’Empire romain de Flavio Biondo

La BNU possède la première édition de cette œuvre (cote K.786), publiée en 1483 chez Ottaviano Scotto, imprimeur vénitien relativement pionnier par le grand nombre de ses contemporains qu’il édita. Cet incunable a été acheté pour la BNU, à Turin, grâce à la fondation du Consistoire de Saint-Thomas en 1882. Cette fondation, active à partir de 1879, avait pour but de permettre de racheter des ouvrages précieux pour la bibliothèque, après l’incendie de 1870 où s’étaient consumés tous ses trésors. Bien utile pendant quelques années, la fondation ne servit rapidement plus à grand-chose du fait de l’inflation très rapide sur le marché du livre ancien à cette époque.

Les Décades des histoires depuis le déclin de l’Empire romain de Flavio BiondoLes Décades des histoires depuis le déclin de l’Empire romain de Flavio Biondo

Cette édition est assez fautive (une réédition sera donnée dès 1484) mais elle permet déjà de voir l’admiration que Biondo vouait aux historiens antiques, en particulier à Tite-Live, qu’il imite non seulement dans le titre de son œuvre mais aussi dans son style, comme s’il essayait de le « continuer ». En tant qu’historien, il n’est pas totalement fiable, mais son œuvre est avant tout celle d’un prosateur souhaitant faire comme un trait d’union entre la belle antiquité et son époque, tout en écrivant sur les siècles qui se sont écoulés entre les deux. Ce qui s’est écoulé entre les deux, au milieu,  l’âge du milieu : c’est là le premier sens de Moyen-âge. Mais parce qu’historiquement l’ouvrage n’a guère d’intérêt, dit-on, il attend toujours une traduction française moderne…

 

Bibliographie

USTC 698000 (http://ustc.ac.uk/index.php/record/996810) = ISTC ib00698000

Flavio Biondo. Rome restaurée. Tome 1, livre 1 (éd. et trad. Anne Raffarin-Dupuis). – Paris : Les Belles Lettres, 2005 (BNU C 161.181,1).

Catalogues régionaux des incunables des bibliothèques publiques de France 13.1 : Région Alsace (Bas-Rhin) Tome 1, n°476 (BNU 093.16 ALSA (1)).

Share this