BNU

Imprimer

La collection Jacques et Raïssa Maritain

La collection Jacquest et Raïssa Maritain a été acquise en 2014 auprès du Cercle d’Études Jacques et Raïssa Maritain avec le concours exceptionnel de la Région Alsace. Remarquable tant par sa densité historique et scientifique que par sa volumétrie, elle constitue une source de premier ordre pour l’étude de la pensée et de l’œuvre de Jacques (1882-1973) et de Raïssa Maritain (1883-1960) et, au-delà, pour l’histoire spirituelle, intellectuelle, artistique et politique du 20e siècle.

 Cette collection est composée de quatre ensembles : 

  • Le premier concerne l’œuvre des Maritain : notes et dossiers de travail, brouillons manuscrits, dactylogrammes, épreuves d’imprimerie ainsi qu’une collection complète de leurs ouvrages et contributions dans leurs différentes éditions et traductions.
  • Le second est constitué par la correspondance des époux Maritain et de Véra Oumançoff, la sœur de Raïssa, soit environ 46 000 lettres reliées à plus de 6 000 correspondants d’horizons variés (intellectuels, politiques, écrivains, artistes religieux et religieuses) auxquels s’ajoutent les membres de la famille (Geneviève Favre, mère de Jacques, Jeanne Garnier-Maritain, sa sœur, et Evelyne Garnier, sa nièce),
  • La bibliothèque privée des Maritain forme le troisième ensemble. Riche d’environ 9 000 volumes de monographies et de périodiques, elle est le miroir des territoires intellectuels du couple, à la croisée de plusieurs domaines : philosophie, littérature, théologie, spiritualité et mystique, art mais aussi sciences. Parmi les œuvres littéraires et les essais, il convient de relever la présence d’environ 2 000 ouvrages dédicacés formant autant de témoignages des « grandes amitiés » des époux (Léon Bloy, Jean Cocteau, Paul Eluard, André Gide, Julien Green, Max Jacob, Marc Chagall, Jean Hugo, Gino Severini entre autres). Parmi les revues présentes dans le fonds figurent essentiellement celles auxquelles Jacques Maritain a étroitement collaboré durant l’entre-deux-guerres : Nova et Vetera, La Vie Spirituelle, Vigile, Esprit, La Vie Intellectuelle, Etudes Carmélitaines, Revue des Jeunes, Revue Universelle, La Documentation Catholique, La Revue Thomiste.
  • Un dernier ensemble est formé d’un certain nombre de fonds particuliers : des éléments mobiliers et des objets constitutifs de la « chambre de Raïssa Maritain » ; des œuvres d’art, en particulier des tableaux offerts par des amis peintres,  une collection de photographies témoignant des sphères privée, spirituelle et académique des Maritain ; divers dossiers relatifs à la Guerre d’Espagne, à l’antisémitisme, à l’Action Française, à la France Libre et à la Résistance, à l’Ecole Libre des Hautes Etudes cofondée par le philosophe à New York en 1942 ou encore ses dossiers relatifs à son poste d’ambassadeur auprès du Saint-Siège occupé de 1945 à 1948. D’autres fonds de papiers privés complètent encore cet ensemble : papiers Jules Favre, grand-père maternel de Jacques, papiers Geneviève Favre, papiers Achsa Belkind, filleul des Maritain, spécialiste des langues sémitiques anciennes et fille d’Israël Belkind, l’un des fondateurs du groupe des Bilouim à l’origine de la première vague d’émigration de Juifs de Russie vers la Palestine dans les années 1880 ; papiers Roland Dalbiez, philosophe et disciple de Jacques Maritain, spécialiste de Freud.

Le signalement du fonds Jacques et Raïssa Maritain dans les catalogues informatisés - catalogue de la BNU, SUDOC, CALAMES - est en cours. Un inventaire sommaire au format pdf est disponible et téléchargeable.

134

AperçuFichier attachéTaille
Fonds Maritain_BNU_Inventaire.pdf9.52 Mo
Share this