BNU

A l'origine, il n'était pas prévu qu'une collection numismatique soit créée au sein de la bibliothèque impériale. La mise en vente de la très riche collection d'un Colmarien a décidé de sa création en 1873. Au tout début du siècle, la Ville de Strasbourg, propriétaire d'une importante collection, a déposé sa collection riche de 14 000 unités. Le tout forme actuellement une collection de 39 000 monnaies, médailles et autres objets monétiformes, qui constitue le Cabinet numismatique de la BNU. Les monnaies se répartissent de la manière suivante : fonds alsacien de 10 000 pièces, plus des monnaies de nécessité. Monnaies françaises : 5 800 pièces dont 2 500 lorraines. Fonds allemand : 5 500 pièces et billets de banque. Monnaies romaines : 4 900 pièces, dont 4 200 proviennent de trouvailles en Alsace et en Lorraine annexée. Pièces grecques : 1 700 pièces. Pièces du monde arabe : 500. A ces collections s'ajoutent une collection de 1 250 estampilles et poids monétaires en verre musulmans, ainsi qu'une collection de sceaux alsaciens, sous forme de copies sur divers supports.

A noter : seule la collection de monnaies alsaciennes fait actuellement l'objet d'acquisitions en antiquariat.

La collection de monnaies alsaciennes a été numérisée et mise en ligne en 2003, sous l'intitulé Monnaies et médailles d'Alsace.

La consultation de ces collections se fait sur demande justifiée auprès des conservateurs responsables des collections.

Pour en savoir plus

Lang, Madeleine. Le Cabinet numismatique de la Bibliothèque Nationale et Universitaire de Strasbourg. In : Cahiers alsaciens d'archéologie, d'art et d'histoire, 1960, p. 129-142.

 

Adjointe du Directeur de la conservation et du patrimoine
Gisela Bélot
03 88 25 28 32
Gisela.Belot@bnu.fr

Chargé de la Réserve
Daniel Bornemann
03 88 25 28 20
Daniel.Bornemann@bnu.fr


Thaler de la ville de Strasbourg, Strasbourg, Première moitié du 17e siècle, pièce biface, 43 mm, 28,80 g.: © BNU – Jean-Pierre Rosenkranz et Pauline SteibThaler de la ville de Strasbourg, Strasbourg, Première moitié du 17e siècle, pièce biface, 43 mm, 28,80 g.: © BNU – Jean-Pierre Rosenkranz et Pauline Steib

Share this