BNU

Un roman médiéval imprimé à Strasbourg et abondamment illustré de gravures sur bois, par Johann Grüninger, en 1514.

La chanson de geste du 14e siècle, généralement appelée Lion de Bourges, a eu un certain retentissement dans l'Europe littéraire jusqu'au 16e siècle. En témoigne cette adaptation allemande, appelée Der weiss Ritter, « Le chevalier blanc », parue sur les presses strasbourgeoises de Jean Grüninger en 1514. C'est un roman d'aventures complexe, qui prend son départ à la cour de Charlemagne, mais oblige ensuite ses héros à parcourir une grande partie de l'Europe ainsi que l'Andalousie arabe, et à y vivre d'innombrables aventures. Ce bel ouvrage est illustré de très nombreuses gravures sur bois de tous formats, typiques de la facture de cet illustre atelier strasbourgeois.

Der weis Ritter wie er so getruwlich bei stund ritter Leuwen, des Herzogen sun von Burges, das er zu letst ein künnigreich besasz.
Adresse du colophon : in der loblichen freien statt Strassburg von Johannes Grüninger uff montag nach sant Johannes entkoepfungs tage ime Jar 1.5.1.4.
Strasbourg : Johann Grüninger, 1514 (14 avril)
In-folio ; CLXXXII-[2] f. 30 cm
Nombreuses gravures sur bois.
Réf. Bibliogr. : Ritter IV n° 1997. Kristeller 98 ; Brunet III, 130 ; VD16 H2674.

Der weiss RitterDer weiss Ritter
Reliure en peau de truie estampée à froid, titre à l'encre noire en haut du premier plat, restaurée, deux fermoirs en cuivre avec inscriptions « Maria ».

 

Der weiss RitterDer weiss Ritter
Cachet ex-libris de «Biblioth. Friedrich Hurter Scaphus » ; nombreuses annotations des 17e  et 18e  siècles aux derniers feuillets. Copie manuscrite à l'encre sépia du feuillet XLV recto et verso en fin de volume.
Notice manuscrite sur le premier contreplat, par Friedrich Hurter, 1802.

Share this