BNU

Si l'imprimeur de l'ouvrage est le très célèbre Strasbourgeois Johann Grüninger, l'auteur d'origine en est Albrecht Krantz. Initialement rédigée en latin, l'œuvre ici présentée est une traduction réalisée par Johann Cochlaeus.
Ce livre intitulé Hystoria Alberti Krantz von den alten hussen zu Behemen in Keiser Sigmunds zeiten, a été imprimé en 1523 et comporte une gravure de titre et 21 lettrines.
Il correspond à un format dit in quarto, avec 24 feuillets.

Johann Grüninger 1523Johann Grüninger 1523

Cet ouvrage est une traduction partielle de la Wandalia de l'historien Albrecht Krantz (1450-1517) publiée en 1519 en latin, faite par Johann Cochlaeus (dit « le borgne », 1479-1552). Celui-ci est un adversaire déclaré de la Réforme ; il traduit 23 passages de l'œuvre de Krantz qui jugent l'histoire des hussites à l'aune du catholicisme orthodoxe, et donc justifient la condamnation de Jan Hus au bûcher lors du concile de Constance en 1415. Il dédie l'ouvrage au duc Georges de Saxe en formant le vœu que les chrétiens se gardent désormais de tomber dans de telles erreurs.
L'imprimeur Johann Grüninger est justement celui qui, dans le cercle des imprimeurs strasbourgeois des temps de la Réforme, restera le plus étroitement attaché au catholicisme.
La page de titre (cliquez pour agrandir l'image) propose un bois représentant un roi empereur (ou un roi) tenant épée et fouet, deux personnages dont l'un porte un turban, l'autre un chapeau pointu, et au second plan un groupe de trois adorateurs d'une idole, qui n'est autre que le diable. Sont-ce les personnages du drame qui agite l'Europe centrale en ce début de la Renaissance : l'empereur Sigismond Ier, le péril turc, les menées des réformateurs et les adorateurs de d'une forme non catholique de Dieu ? La gravure est en tout cas parfaitement représentative du style de l'atelier de Grüninger, et contient quelque chose d'archaïsant pour l'année de parution de l'ouvrage. A-t-elle été reprise d'une édition plus ancienne d'une autre texte, comme ce fut souvent le cas ? Elle semble en tout cas postérieure à 1512.
Ce genre d'acquisition - à la fois patrimoniale et alsatique - fait partie des priorités de la BNU.

Share this