BNU

Imprimer

Une œuvre capitale de Georges Migot : La Passion

Un bel achat en vente publique suivi d’un don généreux.

Couverture du manuscrit avec un dessin de l’auteurCouverture du manuscrit avec un dessin de l’auteur

La BNU a pu faire l’acquisition en vente publique d’une des œuvres majeures de Georges Migot : La Passion. La vente Alde du vendredi 17 juin 2016 proposait en effet le manuscrit original de cet oratorio en douze épisodes. Ce précieux document vient donc compléter le fonds Georges Migot de la BNU, déjà riche de la plupart de ses manuscrits et de ses partitions imprimées.

 

Il s’agit ici du manuscrit de travail de cette œuvre qui est destinée à être exécutée par un orchestre et des chœurs. Mais comme cela se fait assez généralement, le compositeur a commencé par mettre au point une « réduction pour piano et chœurs », qui en fait préfigure et prépare la version orchestrée. Ce manuscrit a également servi à l’édition imprimée de l’œuvre, et à ce titre il a appartenu à l’éditeur Alphonse Leduc, comme en témoigne un cachet à l’encre. Il compte plus de 196 pages de grand format. De plus, il est orné de plusieurs petits dessins à l’encre, représentant des croix accompagnées de couronnes d’épines et de clous.

Début du manuscrit avec la liste des 12 partiesDébut du manuscrit avec la liste des 12 parties

Composé pendant la Seconde Guerre mondiale à Villemeux (Eure-et-Loir) et à Fondette (Indre-et-Loire) en 1941, cet oratorio a été révisé après-guerre, de 1945 à 1946, à Saint-Jean d’Angely (Charente maritime). Mais le livret, conçu comme une synopse des quatre Évangiles, avait été élaboré bien avant, à partir d’août 1939. L’édition imprimée en a été produite par Alphonse Leduc, sans doute en 1947. L’oratorio a été donné dix ans plus tard par l’Orchestre national et les chœurs de la R.T.F., le 25 juillet 1957, sous la direction de René Alix. Enfin, La Passion de Georges Migot a été enregistrée par les chœurs et l’Orchestre de la radio hollandaise, sous la direction de Marinus Voorberg, en 1999.

Comme il se doit, La Passion compte 12 parties dont voici le détail, avec les indications de l’auteur :

 

  •           1. Complot contre Jésus, « comme prélude, grave, à la fois hiératique et pathétique » ;
  •           2. L’Onction de Béthanie, « comme une procession et un choral. Modéré, chantant, soutenu » ;
  •          3. Trahison de Judas, « comme un scherzo. À la fois décidé et grave » ;
  •           4. La Cène, « comme une complainte. Grave mais allant » ;
  •           5. Jésus à Gethsémané, « comme une marche funèbre » ;
  •           6. Arrestation de Jésus, « comme une marche. Modéré » ;
  •           7. Jésus devant le Sanhédrin, « comme un fugato. Décidé » ;
  •           8. Le Reniement de Pierre, « comme une pastorale triste. Allant, modéré » ;
  •           9. Jésus devant Pilate, « comme un mouvement symphonique en double-estampie. Allant, comme une marche pesante » ;
  •         10. La Couronne d’épines, « comme un rondeau double. Allant, tenacement » ;
  •           11. Le Calvaire, « comme versets et répons. Allant, douloureux » ;
  •          12. La Crucifixion, « allant, lent ».

« Prenez, ceci est mon corps », p. 38« Prenez, ceci est mon corps », p. 38

Le manuscrit a toutes les caractéristiques d’un exemplaire de travail qui a accompagné le compositeur durant tout le processus de création. Il comprend de nombreuses corrections par grattage, ou au crayon, quelques ratures, des collettes. Un repentir : le compositeur avait, semble-t-il, prévu un orgue, mais en a biffé la mention en cours de composition. De nombreuses indications concernant la future orchestration y figurent également.

La BNU ne possédait jusqu’ici qu’une copie photographique de cet oratorio, mais à l’occasion de cet achat, elle a pu s’enrichir, grâce à la générosité de M. Emmanuel Honegger, d’un ensemble de documents supplémentaires, relatifs à l’élaboration du livret de l’œuvre. Voici la liste des éléments de ce don (cotes MS.MIGOT.37 à 40) :

 

  •           La Passion : réunion des premiers manuscrits pour l’établissement du livret. Villeneuve, août 1939. Contient les notes pour le plan général, la première ébauche du livret et le premier manuscrit définitif de ce livret. 48 f.
  •           Le livret, contenant les modifications, adjonctions et notes relevées sur le manuscrit de travail : corrections et adjonctions au texte, indications musicales faites au cours de la composition musicale de l’œuvre, qui pourront être utilisées pour la rédaction d’un texte de programme. Paris, août 1939. 16 f.
  •           La Passion : « unique manuscrit autographe » avec toutes les corrections, adjonctions au texte et indications musicales relevées sur l’exemplaire de travail (dactylographie) et faites au cours de la composition musicale de l’œuvre, qui pourront être utilisées pour la rédaction du texte du programme, lors de l’exécution de l’œuvre. Paris, 2 août 1941 – 18 octobre 1942. 33 f.
  •           La Passion : oratorio en XII épisodes pour soli, chœurs et orchestre. Imprimé avec corrections et annotations manuscrites de l’auteur. Paris, Alphonse Leduc, 194? [1946 ?]. 80 p.

Début de « l’unique manuscrit autographe… » du texte de La Passion, écrit par Georges MigotDébut de « l’unique manuscrit autographe… » du texte de La Passion, écrit par Georges Migot

 

C’est donc à présent un ensemble très complet que la BNU conservera, témoignant de l’élaboration musicale de l’œuvre, mais aussi du travail de nature littéraire effectué par l’auteur à partir de la Passion du Christ racontée dans les quatre Évangiles.

Élaboration du texte de la Cène par Georges Migot, p. 8 (f. 9)Élaboration du texte de la Cène par Georges Migot, p. 8 (f. 9) 

Daniel Bornemann

Share this