BNU

Le fonds de sciences religieuses s'est constitué d'abord grâce à l'appel aux dons lancé en Allemagne suite à la destruction de la bibliothèque de la ville de Strasbourg en 1870, par des achats réguliers et soutenus et par l'acquisition de bibliothèques remarquables de professeurs ou d'ecclésiastiques strasbourgeois. La place importante dont il bénéficie a été favorisée par le contexte institutionnel local et la vitalité de la recherche sur le site strasbourgeois.
On estime aujourd'hui ce fonds à 350 000 volumes.

Politique documentaire
Catalogue
Périodiques
Bases de données
Fonds particuliers

Parmi les collections remarquables de la BNU, on mentionnera les manuscrits ecclésiastiques médiévaux, les Bibles des 16e et 17e siècles du professeur Reuss, les ouvrages de Zwingli (ca. 1520), les lettres de Réformateurs du Thesaurius Baumianus, ou encore le fonds de manuscrits jaïna. La Haggada de Rosheim, le Compendium theologicae veritatis d'Hugues de Strasbourg et les lettres à Calvin (fonds Sarrau) comptent au nombre des acquisitions récentes.

Pour en savoir plus :
- Sonia Bosc, « Le Cadist de sciences religieuses de Strasbourg », in Bulletin des Bibliothèques de France, 2003, n° 6, p. 38-47.
- David-Georges Picard et Madeleine Zeller, « Mettre en scène le fait religieux », in Bulletin des Bibliothèques de France , 2010, n° 1, p. 40-45.

Politique documentaire

La politique d'acquisitions couvre les domaines suivants :

  • le christianisme, les études bibliques, l’histoire des Eglises, la dogmatique et la théologie pratique, qui, dans le cadre de la tradition universitaire strasbourgeoise, constituent les axes documentaires majeurs du pôle d'excellence
  • le judaïsme, les autres confessions non chrétiennes (islam, religions d’Asie et religions de l’Antiquité)
  • l’histoire et la sociologie des religions, la philosophie religieuse.

Le CADIST de sciences religieuses vise les publics suivants :

  • un public de chercheurs, tant à l'échelon local qu'au niveau national, qui trouvera les sources en langues originales et dans les éditions de référence, les études critiques de niveau universitaire, une large sélection de périodiques spécialisés, une vingtaine de bases en ligne et une sélection de périodiques électroniques de niveau recherche.
  • les lecteurs non spécialistes, les décideurs concernés par le fait religieux et les ecclésiastiques, qui trouveront une documentation fiable et à jour dans un contexte de profonde mutation du champ religieux.

Il couvre les principales publications étrangères de niveau universitaire et, par la biais du dépôt légal, la quasi-totalité de la production française. L'accroissement annuel compte 3 500 ouvrages et 950 périodiques courants. Ces chiffres incluent les achats et les abonnements, mais aussi les dons, les dépôts, le dépôt légal et les échanges.

Catalogue

Nouvelles acquisitions

Périodiques

Le CADIST de sciences religieuses compte environ 3 000 titres de périodiques imprimés, dont 950 titres courants.
Par le biais des bouquets de niveau universitaire tels que JStor, Muse, ATLA Serials, etc., il offre aussi l'accès en ligne à une sélection de revues de niveau universitaire (Archives de sciences sociales des religions, Church history, Franciscan studies, History of religions, Journal of biblical literature, Modern judaism, Recherches de science religieuse, Revue de l'histoire des religions, Studia islamica, etc.).
Tous ces titres, imprimés ou électroniques, sont signalés dans la rubrique « Périodiques » (accès à la notice uniquement ou au texte intégral selon les titres).

Accéder aux périodiques en sciences religieuses (catalogue et/ou accès en texte intégral)

Bases de données

Le CADIST de sciences religieuses offre l'accès à une vingtaine de bases de données spécialisées :

  • sources en texte intégral (Acta Sanctorum, Dead Sea Scrolls, Library of latin texts-CLCLT, Luthers Werke, Patrologia latina, Papal letters, etc.)
  • dictionnaires et encyclopédies (Anchor Bible Dictionary, Encyclopaedia Judaica, Encyclopaedia of Islam, Encyclopaedia of the Qur'an, etc.)
  • bases de données bibliographiques (ATLA Religion Database, Old Testament abstracts, Index islamicus, Index theologicus, etc.).

Accéder aux bases de données en sciences religieuses

Fonds particuliers

Le fonds franciscain

Le fonds franciscain réunit les bibliothèques de couvents de la Province franciscaine franco-belge dont l'activité ne justifie plus le maintien d'une bibliothèque in situ. Il fait l'objet d'un dépôt permanent depuis 2002 (selon une convention entre la BNU et la famille franciscaine). Complété par des acquisitions courantes effectuées en partenariat avec les franciscains, il constitue un fonds incontournable pour la recherche sur le franciscanisme.
Ce fonds comprend entre autres :

  • 20 000 monographies et 250 titres de périodiques (dont 50 abonnements courants), de nombreux manuscrits, documents iconographiques ou ouvrages de bibliophilie, de toutes les époques depuis saint François d'Assise (1181/1182-1226)
  • de la documentation sur l'histoire franciscaine, la théologie dogmatique, la mariologie, les règles de la vie monacale, la liturgie, l'hagiographie, la mystique et histoire des missions
  • parmi les sources – et dans de nombreuses éditions –, les écrits de François d'Assise, Bonaventure, Duns Scot, Bernardin de Sienne, Laurent de Brindes, Jean de la Haye, Maria de Jesus, Léonard de Port-Maurice et, pour les 19e et 20e siècles, Frédéric Ozanam, Léon Veuthey, Valentin-Marie Breton, Leonardo Boff, etc.
  • parmi les études critiques en exégèse biblique, en théologie ou en histoire franciscaine, les œuvres de Bernardin de Picquigny, Paul Sabatier, Andrew George Little, Leonhard Lemmens, Kajetan Esser, Michael Bihl, Carolus Balic, Damien Vorreux
  • des Bibles commentées, des textes législatifs, des antiphonaires anciens, des œuvres poétiques et mystiques, des traités d'astronomie, de mathématique, de physique, des romans, etc.

Le fonds franciscain compte bon nombre d'ouvrages précieux, parmi lesquels plusieurs incunables de Nicolas de Lyre, l'atlas de Joan Blaeu (1663) ou encore des aquarelles tirées du Cantique des créatures par Arnold Goffin et Ephrem de Kcynia (1923).
Grâce aux acquisitions courantes en français et en langues étrangères, il est aussi le reflet de l'actualité de la recherche franciscaine. Il a été porté à la connaissance du public en 2009 grâce à l'exposition Ens Infinifum. A l'Ecole de Saint François. 

Pour en savoir plus :
- Exposition Ens Infinitum. A l'école de Saint François (mars-avril 2009)
- Catalogue de l'exposition Ens Infinitum. A l'école de Saint François

Le fonds Paul Sabatier

En complément du fonds franciscain, la BNU a bénéficié en 2009 d'un don exceptionnel, les archives et la bibliothèque du pasteur et professeur Paul Sabatier (1858-1928), spécialiste reconnu de la recherche franciscaine qui a par ailleurs enseigné quelques années à la faculté de théologie protestante de Strasbourg. Ce fonds comprend des documents originaux sur la séparation des Eglises et de l'Etat, notamment une lettre manuscrite de Léon Tolstoï et la réponse que lui a adressée  Paul Sabatier.

Les autres fonds spécialisés

  • le fonds du CERDIC (« Centre de recherches et de documentation des institutions chrétiennes », fonds multilingue transféré à la BNU en 1993)
  • le fonds Kirschbaum (bibliothèque du pasteur allemand Kirschbaum, d'un grand intérêt pour l'histoire de l'Eglise allemande pendant la période nazie, reçue dans les années 1990)
  • le fonds Suzanne de Diétrich (archives de la théologienne alsacienne Suzanne de Diétrich, pionnière de l'œcuménisme, reçues en don en 1990)
  • le fonds Sarrau (quinze lettres autographes adressées à Calvin entre 1541 et 1563, reçues en dépôt en 2009 et montrées pour la première fois au public lors de l'exposition Quand Strasbourg accueillait Calvin.
Share this