BNU

Imprimer

Devenez mécène de l’exposition Hors du monde

Une exposition événement !

Hors du monde
La carte et l’imaginaire
[18 mai – 20 octobre 2019]

« L’imaginaire, c’est ce qui tend à devenir réel » écrivait André Breton.

Téléchargez le dossier mécénat. 

Carte célesteCarte céleste

C’est cette fascinante relation entre imaginaire et cartographie scientifique que l’exposition Hors du monde propose d’explorer, à travers une collection exceptionnelle de cartes anciennes, d’objets scientifiques et d’œuvres d’art. Creusez aux racines de la cartographie, vous y trouverez l’imaginaire ; et aux racines des mondes imaginaires, vous y trouverez une carte. Instrument scientifique autant que source de fiction, la carte se nourrit d’imaginaire, et inversement.  Depuis les interrogations de Gérard Mercator  au 16e siècle sur les contours des continents encore en cours d’exploration, jusqu’aux univers conçus par J.R.R. Tolkien, la carte a le pouvoir de créer ou recréer le monde à sa guise.

Sous l’angle de l’exploration, de la découverte, de l’invention et de la création artistique, l’exposition invite le visiteur à parcourir le monde en réunissant des œuvres issues d’institutions prestigieuses comme le Musée du Louvre, le Musée national d’art contemporain du Centre Pompidou ou la Bibliothèque nationale de Hongrie.

Appuyée sur un commissariat réunissant géographes, historiens de la cartographie et historiens de l’art, l’exposition explique, par exemple, comment on a tenté de placer sur une carte un pays jamais découvert et toujours repoussé dans l’inconnu comme l’Eldorado ; comment la redécouverte des temples d’Angkor Vat est liée à un projet cartographique colonial ; comment la longue quête des sources du Nil a entraîné à la fois la profusion et les fluctuations scientifiques des cartes de l’Afrique de l’Est. Elle permet aussi de découvrir les cartes qui sont aux racines des univers de la fantasy & de la science-fiction, l’usage humoristique que l’on peut en faire ou la place de la carte dans l’art contemporain.

Cette exposition donne à voir des pièces spectaculaires et tout simplement magnifiques. Le regard n’est jamais neutre devant une carte : il part en exploration aussitôt. Mais au-delà de la beauté de ces pièces, le visiteur aura aussi l’occasion de pouvoir croiser les analyses d’historiens de la carte et d’historiens de l’art, d’arpenteurs scientifiques du monde réel et de créateurs littéraires de mondes imaginaires, pour mettre l’objet carte en perspective. Regarder une carte, c’est se placer hors du monde ; c’est comprendre que représenter, même scientifiquement, le monde revient à l’inventer, et inversement.

IslandiaIslandia

L’exposition est accompagnée d’un catalogue, d’une programmation très riche de conférences et de concerts, d’un programme de médiation très important, alliant visites commentées pour les particuliers et les groupes et séances pédagogiques et ludiques pour le jeune public, adaptées à tous les niveaux.

L’exposition est ouverte à tous et gratuite d’accès : la Bnu entend ainsi œuvrer pour la démocratisation du savoir, de la culture et du patrimoine sans frein économique. 10 000 visiteurs sont attendus.

Commissariat : Gwénaël Citérin, Annick Bohn (Bnu)
Comité scientifique : Philippe Clermont (ESPE Strasbourg), Alexandre Koebel (Université Paris Diderot), Jean-Luc Piermay (Université de Strasbourg), Estelle Pagès (Haute école des arts du Rhin)
Scénographie : Atelier Mo-To

Hors du mondeHors du monde

Devenir mécène de l’exposition

Dotée de nombreux soutiens publics, l’exposition Hors du monde est un des événements majeurs de l’été et de la rentrée en Alsace. C’est un temps fort à la fois scientifique, culturel et pédagogique dont le rayonnement dépasse largement le seul cadre strasbourgeois. Devenir mécène de l’exposition, c’est s’associer à la fois à cette volonté de mettre le patrimoine à la portée de tous et contribuer au rayonnement d’un établissement phare comme la Bnu.

Fréquentée par plus de 30 000 lecteurs et visiteurs totalisant plus de 500 000 entrées chaque année, la Bnu est aujourd’hui bien plus qu’une bibliothèque : c’est une véritable institution culturelle, un symbole dans la cité, avec une programmation indépendante et originale et un public fidèle qui s’élargit d’année en année. Le lien affectif entre ce lieu et son public est fort : souvenir des heures d’études passées, explorations au sein des collections, découvertes partagées et services rendus font que l’on s’attache à la Bnu plus encore qu’on ne la fréquente. Devenir mécène, c’est donner une réalité concrète à cet attachement.

Le mécénat de l’exposition porte sur deux ensembles

·         Parrainer la venue de cinq pièces parmi les plus prestigieuses de l’exposition [don minimum 150,00 €]

o   L’œuvre Annual rings de Dennis OPPENHEIM (1938-2011) provenant du Centre Pompidou (Paris). Cette œuvre de l’artiste américain est fondée sur la photographie et le land art, inscrivant l’œuvre imaginaire dans le temps et le lieu réel.

o   Un astrolabe marocain datant du début du 13ème siècle provenant de l’Observatoire de Strasbourg. Pièce exceptionnelle de la science arabe, cet astrolabe est un témoignage des progrès de la cartographie et de l’astronomie scientifique.

o   Le Liber chronicarum d’Hartmann Schedel provenant de la Württenbergische Landesbibliothek Stuttgart. Incunable célèbre ayant connu de nombreuses rééditions, le Livre des Chroniques est à la fois une histoire du monde et une représentation de ce dernier. L’exemplaire de la WLB est un chef d’œuvre associant prouesse de l’imprimeur et du graveur au travail du coloriste.

o   Le portulan chypriote (16e siècle) provenant de la Bibliothèque de l’Académie des Sciences de Budapest. Les portulans sont les premières cartes maritimes, inventoriant ports et côtes, connus ou inconnus.

o   La statuette du dieu égyptien Hâpy provenant du Musée du Louvre. Datant de la Basse Époque (664-332 av. J.C.), cette statuette a été découverte au Sérapéum de Memphis. Hâpy est le dieu du Nil, en particulier de ses crues et du secret de leur rythme et de leur ampleur 

·         Parrainer trois éléments de la scénographie créée par l’agence Mo-To pour l’exposition, à savoir un dôme complet de 3,4 mètres de diamètre et un demi-dôme de 5 mètres de diamètre [don minimum 250,00 €]

 

Le ou les parrains seront nommés dans chacune des vitrines recevant les œuvres et devant chacun des dômes. Mais ce n’est pas là le seul avantage à devenir mécène.

Dôme - (c) Atelier Mo-ToDôme - (c) Atelier Mo-To

 

Quel intérêt à devenir mécène ?

Devenir mécène n’associe pas seulement votre soutien et votre nom ou votre marque à cette exposition, elle vous donne droit à des avantages de deux ordres : une déduction fiscale et des contreparties matérielles.

·         La déduction fiscale vous permet de déduire 66% de votre don de votre impôt sur le revenu si vous êtes un particulier ; ou de déduire 60% de votre don de l’impôt sur les sociétés si vous soutenez l’exposition en tant qu’entreprise. Dans l’un et l’autre cas, le report de déduction est possible sur cinq ans.

·         Les contreparties matérielles peuvent représenter jusqu’à 25% du montant de votre don. Dans le cas d’un soutien à l’exposition Hors du monde, selon le montant de votre don, vous pouvez bénéficier par exemple des avantages suivants :

  

Montant du don

Contreparties

Valeur de la contrepartie

150,00 €

Une visite commentée et privée de l’exposition par un des commissaires, pour vous et vos proches dans la limite de 17 personnes

35,00 €

250,00 €

Une visite comme ci-dessus

Un catalogue de l’exposition offert

55,00 €

450,00 €

Visite et catalogue comme ci-dessus

La possibilité de privatiser pour son usage propre, gratuitement, pendant 4h, la salle de réunion République (20 places)

103,00 €

600,00 €

Visite et catalogue comme ci-dessus

Possibilité de privatiser la salle de réunion République pendant une journée entière

145,00 €

1200,00 €

Visite et catalogue comme ci-dessus

Possibilité de privatiser pour un repas ou un cocktail la cafétéria de l’établissement (60 couverts, prestation du traiteur non comprise)

295,00 €

2400,00 €

Visite et catalogue comme ci-dessus

Possibilité de privatiser pour une assemblée l’auditorium de l’établissement (138 places) pendant une journée entière

595,00 €

Par ailleurs, pour tous les mécènes, une visite privée de l’exposition sera proposée en avant-première.

 

Ainsi, par exemple :

·         Un particulier fait un don de 150,00 € pour soutenir la venue de la statuette du dieu égyptien Hâpy conservée au Musée du Louvre.

o   Son nom figure dans la vitrine et dans les remerciements de l’exposition.

o   Il bénéficie d’une déduction fiscale au titre de l’année 2019 de 99,00 €.

o   Il profite également, lui-même, d’une visite en avant-première et fait bénéficier ses proches d’une visite commentée pendant l’été, d’une valeur de 35,00 €.

 Au final, entre la déduction et la contrepartie, le coût réel de son don est de 16,00 €.

·         Une société fait un don de 2500,00 € pour parrainer le demi-dôme présent dans l’exposition.

o   La marque de l’entreprise figure devant le dôme et dans les remerciements de l’exposition.

o   L’entreprise bénéficie d’une déduction de 1500,00 € sur l’impôt sur les sociétés au titre de 2019, reportable jusqu’à 2023.

o   L’entreprise reçoit deux catalogues qu’elle peut faire circuler dans son personnel. Elle fait bénéficier à ses meilleurs clients d’une visite privée de l’exposition pendant l’été.

o   Enfin, elle tient une réunion générale à la rentrée 2020 dans l’auditorium de la Bnu.

Le coût réel du don, une fois enlevées la déduction fiscale et les contreparties, est de 385,00 €.

Pour tout renseignement

Emmanuel MARINE
Chargé de mission culture | communication | mécénat
mecenat[a]bnu.fr
03.88.25.28.17 ou -28.07

L’exposition Hors du monde, la carte et l’imaginaire est déjà soutenue par :

mécènesmécènes

 

Share this