BNU

Imprimer

Le « mal français » aussi appelé en alsacien « Blatern » pouvait être mortel dans ses stades avancés

Le « mal français » aussi appelé en alsacien « Blatern » pouvait être mortel dans ses stades avancés
Share this