1. Journaux du front allemands de la Grande Guerre

Grâce aux appels à la constitution de collections de guerre (Kriegssammlungen) lancés en Allemagne à partir de 1914, la BNU a pu constituer dès le début du conflit l’une des plus importantes collections de journaux du front allemands (Feldzeitungen) de la Grande Guerre (l’une des toutes premières en Europe et la plus importante en France). Elle en conserve aujourd’hui 55 titres, dont 43 ont pu être numérisés dans la présente collection.

Le programme de numérisation a commencé à l’occasion de l’exposition Orages de papier 14-18 – Les collections de guerre des bibliothèques organisée conjointement en 2008 par la BNU, la Bibliothèque nationale de France, la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine et la Bibliothèque du Land de Bade-Wurtemberg. Avec le soutien de la BnF, la BNU a d’abord numérisé un corpus de 11 journaux d'unités ayant stationné à un moment de leur histoire dans la région des Vosges (régions Alsace et Lorraine). Rédigés et réalisés dans de petites unités à proximité immédiate du front, ces journaux de tranchées (Schützengrabenzeitungen) se distinguent des journaux du front de plus grandes unités (journaux de divisions, de Korps et d'armées) qui étaient parfois fabriqués dans des villes à l'arrière du front, voire en Allemagne. Par leur contenu, leur forme et leurs qualités esthétiques, ces Feldzeitungen vosgiens présentent un certain air de famille, notamment dû au rôle central que joua l'imprimeur colmarien Albert Jess dans la réalisation de plusieurs d'entre eux.

Par la suite, la numérisation s’est poursuivie dans le cadre des coopérations menées au titre des Pôles associés de la BnF. En plusieurs phases successives, le spectre des journaux numérisés a pu être élargi à la presque totalité des Feldzeitungen conservés à la BNU : journaux du front des grandes unités (plus directement dépendants des autorités militaires et aux moyens et tirages plus importants), mais aussi journaux des autres fronts (ensemble des fronts de l’ouest et fronts de l’est). Aujourd’hui, la collection de la BNU est avec celle de la Bibliothèque universitaire d’Heidelberg la plus importante collection numérique de journaux du front allemands de la Grande Guerre.

Par sa richesse (on y trouve par exemple le tout premier journal du front du conflit, les Hohnacker neueste Nachrichten, nées le 14 septembre 1914 dans les Vosges) et par sa variété (des titres les plus confidentiels aux organes les plus officiels), elle permet de lire, entre les lignes, le combat que se livrent la parole de témoignage des soldats – tout à tour humoristique, patriote, désabusée ou révoltée – et la parole de propagande distillée, au moyen de relais très organisés, par les autorités militaires allemandes.

Cette collection peut en outre être complétée par les corpus de journaux de tranchées français numérisés en 2008 par la Bibliothèque nationale de France et par la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, et qui sont, avec les 11 Feldzeitungen numérisés par la BNU pour l’exposition Orages de papier, accessibles via un portail commun.

Die Patrulle : Kavalleristenzeitung im Feld Ii. bayr. L. Esk No. 1 Juli 1916, ColmarDie Patrulle : Kavalleristenzeitung im Feld Ii. bayr. L. Esk No. 1 Juli 1916, Colmar     Die Patrulle : Kavalleristenzeitung im Feld Ii. bayr. L. Esk No. 1 Juli 1916, ColmarDie Patrulle : Kavalleristenzeitung im Feld Ii. bayr. L. Esk No. 1 Juli 1916, Colmar

2. Europeana Collections 1914-1918 :

La BNU est membre du consortium d'institutionsayant participé au projet européen « Europeana Collections 1914-1918: Remembering the First World War – a digital collection of outstanding sources from European national libraries ». L'objectif du projet a été la numérisation d'ici 2014 de 500 000 documents originaux relatifs à la Première Guerre mondiale, à fins de diffusion sur Europeana, la bibliothèque numérique européenne.

Ce projet, courant sur 36 mois à compter du 1er mai 2011, fut co-financé par la Commission européenne dans le cadre de son programme de soutien aux politiques liées aux technologies d'information et communications (« Information and Communication Technologies Policy Support Programme, ICT PSP ») : il a été validé par la Commission en novembre 2010. D'un budget global de 5,4 millions d'euros, il était placé sous la coordination de la Stiftung Preussischer Kulturbesitz (Allemagne) et a réuni, outre celle-ci, 11 autres partenaires officiels : la Bibliothèque nationale de France, la BNU, les Bibliothèques nationales centrales de Rome et Florence (Italie), la Bibliothèque royale de Belgique, la British Library (Royaume-Uni), la Bibliothèque royale et nationale de Danemark à Copenhague, la Bibliothèque nationale d'Autriche, la Bibliothèque nationale de Serbie, l'Université Humboldt de Berlin, l'Institut central pour le catalogue unique et l'information bibliographique des bibliothèques italiennes.  

Dans le cadre de ce projet, la BNU a numérisé plusieurs milliers de documents lui appartenant : 215 livres, une dizaine de manuscrits, plus de 150 volumes de périodiques, près de 6 000 affiches et documents iconographiques, 27 partitions et livres musicaux, 30 cartes et plans, 460 monnaies et médailles. Parmi ces documents figure une collection de sermons de guerre, recueils de prière, textes de méditation et cantiques. 

En parallèle, grâce à un partenariat spécifique avec la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC), ce sont également 25 000 photographies du Fonds Valois de la BDIC qui ont été numérisées à l’occasion de ce projet.

 

Grognuz, Béatrix, 1er mars 1871-1er mars 1918 :: en Alsace libérée, les petites filles se restreignent de bon coeur pour hater la délivrance de l'Alsace encore annexée : faites comme elles !, ParisGrognuz, Béatrix, 1er mars 1871-1er mars 1918 :: en Alsace libérée, les petites filles se restreignent de bon coeur pour hater la délivrance de l'Alsace encore annexée : faites comme elles !, Paris    

Share this