La Revue de la Bnu n° 25

Revue de la Bnu

Qu'est devenu le livre ? Qu'est devenu le monde de l’édition, celui des imprimeurs, des fondeurs de caractères, des lecteurs ? Ce 25e numéro de La Revue de la Bnu interroge aussi bien le phénomène des boîtes à livres urbaines que les artistes qui utilisent le livre comme un pur objet, ou encore des graphistes et typographes contemporains.

La fabrique du livre : pérennités et mutations

Description

L’univers numérique, qui entend ranger le document imprimé au rayon des antiquités, est lui aussi, paradoxalement, un univers des écritures, écritures aussi diverses dans leurs visées que dans leurs formes (il n’est que de constater la multiplicité des polices, tailles, graisses et couleurs offertes par les « barres d’outils » de nos ordinateurs) ; écritures encore et toujours le fruit d’une activité manuelle, les doigts tapant sur le clavier ayant remplacé, pour beaucoup de nos contemporains, le geste de s’emparer d’un stylo. Il y a donc toujours une fabrique de l’écrit, et le fait que les créateurs de caractères numériques continuent de parler de leurs « fontes » est à cet égard révélateur. Mais cette nouvelle civilisation de l’écriture (si tant est qu’on puisse la décrire comme telle) n’est plus automatiquement celle du livre.  

Et pourtant… entre préservation de savoir-faire ancestraux, comme à l’Imprimerie nationale, transmission de ces mêmes savoirs au sein d’établissements généralistes ou spécialisés, comme l’ANRT ou l’école Estienne, et tentatives de mêler préservation muséale et création contemporaine, comme voudrait le faire l’Espace européen Gutenberg à Strasbourg, le spectre est large qui témoigne de la vitalité de cette « fabrique du livre ». Il n’est pas jusqu’aux artistes qui s’en emparent pour le détourner et en fabriquer… des œuvres d’art. Laissez-vous conduire, au fil du numéro, de la fabrique artisanale des caractères aux expérimentations numériques qui constituent, l’une aussi bien que les autres, notre univers graphique actuel, que celui-ci s’incarne ou non sous la forme d’un livre.

Bnu éditions, printemps 2022 | Livre broché | 21x27 cm. | 116 p. | 19€

Consultation en ligne

Commander

ISBN
978-2-85923-093-7

Sommaire

Le dossier : La fabrique du livre : pérennité et mutations

I. Conserver / faire vivre une tradition
> Le Centre Gutenberg, un projet de l'Espace Européen Gutenberg (Laurine Sandoval et Marielle de Vaulx)
> L'Imprimerie nationale : entre passé et avenir (Pascal Fulacher)
> Entretien avec Jean Alessandrini (propos recueillis par Gwénaël Citérin et Sarah Lang)
> L'AEPM : un réseau international consacré au patrimoine graphique (Pascal Fulacher)

II. Les institutions d’enseignement
> Le lycée Gutenberg : enseignements et projets (Magalie Gaschy, Bettina Muller et Jean-Claude Spitz)
> Les visages du livre : regards contemporains depuis l’école Estienne (Laurence Bedoin et Erell Guillemer)
> La recherche par le dessin à l’Atelier national de recherche typographique de Nancy (Thomas Huot-Marchand)

III. Mutations et ruptures
> Quand le livre devient oeuvre d’art : LibrARTy, une exposition de la Badische Landesbibliothek (Claudia Krink et Volker Wittenauer)
> Le livre imprimé entre repli et persistance (Claude Poissenot)
> Swiss Typefaces : le récit d’une aventure éditoriale (Emmanuel Grandjean, Maxime Plescia-Büchi, Emmanuel Rey et Océane Torti)

L’objet : Bernard de Clairvaux, de la rue à l’atelier, ou was man beim Schlendern in Frankfurt-am-Main finden kann (Christophe Didier et Julien Pinard)

L’inédit : Une lettre autographe de Georges Rouault de 1941 (Claude Lorentz)