La Revue de la Bnu n° 28

Revue de la Bnu

Dire que la bibliothèque stimule l’imaginaire est une évidence. Même auprès de ceux qui lisent peu, voire pas du tout, la vision du mur de livres, si possible un peu sombres, dans un bâtiment de style ancien, appartient à l’imaginaire collectif, au même titre que le savant à lunettes perdu dans ses pensées ou le collège néo-gothique anglo-saxon, bruissant de fantômes et d’autres puissances occultes. L’imaginaire de la bibliothèque a longtemps été marqué par ces images d’Épinal. Ce qui est intéressant, c’est qu’il perdure aujourd’hui, sous de nouvelles formes et avec un nouveau public, mais que ce dernier partage encore largement les fantasmes du passé. Petit tour d’horizon des bibliothèques dans les médias contemporains.

Bibliothèques et imaginaire

Description

Il existe un imaginaire savant et un imaginaire populaire de la bibliothèque. Le premier n’est plus à présenter, et il est familier à quiconque s’intéresse à l’histoire des bibliothèques et à la représentation de ces lieux dans la littérature ou dans les arts. De la Bibliothèque de Babel de Borges à Toute la mémoire du monde de Resnais se dessine un axe bien connu : celui du vertige d’un savoir infini qu’on aimerait penser enfermé dans un lieu, et donc enfermable – une pensée rassurante pour l’esprit humain dont la maîtrise des connaissances a toujours été un enjeu essentiel et qu’on retrouve aujourd’hui dans la confiance, sans doute tout aussi illusoire, dans les capacités du World Wide Web.

L’imaginaire populaire est, de façon peut-être un peu surprenante, relativement tributaire du premier. Que ce soit dans la bande dessinée, ou qu’on pense aux innombrables incarnations de la bibliothèque (et des bibliothécaires) au cinéma, à la télévision, dans la littérature populaire ou dans la publicité, là encore, lieux peu accessibles et fascination devant l’infini des connaissances font partie des images obligées. Quant aux livres, souvent à très fort tirage, présentant « les plus belles bibliothèques du monde » ou « les libraires qu’il faut avoir vues », ils témoignent eux aussi de la popularisation d’un imaginaire qui n’est d’ailleurs pas sans danger pour les lieux qu’il entend magnifier – les méfaits du « sur-tourisme » n’étant plus à souligner…

Bibliothèques et imaginaire continuent donc d’aller de pair, et c’est justement ce que nous avons voulu illustrer dans ce dossier : faire voir un imaginaire actuel qui s’exprime aussi bien dans ses versions savantes (la photographie, la littérature et l’art contemporains) que dans ses versions les plus populaires (séries fantastiques et de science-fiction, littérature de jeunesse, « fantasy » ou encore strips de quotidiens à grands tirages). Et, last but not least, on sera peut-être curieux d’apprendre que les bibliothèques personnelles, qu’on aurait pu croire rangées au magasin des accessoires des générations passées, continuent de stimuler l’imagination des utilisateurs d’Instagram ou de TikTok. Apparemment, les bibliothèques continuent de faire rêver…

Bnu éditions, automne 2023 | Livre broché | 21x27 cm. | 116 p. | 19€

Consultation en ligne

Commander

ISBN
978-2-85923-080-7

Sommaire

Dossier : BIBLIOTHÈQUES ET IMAGINAIRE
I.    Imaginaire d’un lieu
> Imaginaires autour des bibliothèques du mont Athos (19e-début du 20e siècle), par Katerina Seraïdari

II.    Représentations artistiques
> La bibliothèque de l’Oxford Union, bibliothèque rêvée du préraphaélisme, par Florence Alibert
> Matérialités des bibliothèques dans l’art contemporain, par Isabelle Le Pape
> Des livres pour sauver l’humanité.
> La bibliothèque dans les séries fantastiques et de science-fiction contemporaines, par Benoît Daudibon

III.    Littérature(s)
> « Le malheureux, elle a encore frappé ! » Portrait en action de la Bibliothèque dans La Belle Hortense de Jacques Roubaud, par Fanny Van Exaerde
> La représentation de la bibliothèque dans la littérature de jeunesse : entre panthéon de la littérature et espace de jeu, par Nadège Langbour
> Le Mémorial de Babel dans La Passe-miroir : représentations et fonctions d’une bibliothèque merveilleuse, par Florie Maurin

IV.    Dans les médias
> Comment capturer un bibliothécaire sauvage ? Imaginaires du métier selon Tom Gauld, par Laurent Bozard
> Les réseaux sociaux : le nouvel écrin des bibliothèques personnelles ?, par Stéphanie Parmentier

L’OBJET : Un cône funéraire du temps de Thoutmosis III, par Cassandre Hartenstein
L’INÉDIT : Une femme exemplaire, Roman en cours d’écriture (extrait), par Marina Skalova