(année de publication)

La revue de la Bnu n°17

Revue de la Bnu

Consacrer un dossier à l’usage des bibliothèques, c’est attester de leur succès persistant. Mais de quel usage parle-t-on ? De quels usagers, de quelles « stratégies d’utilisation » ? Comme le rappelle le rapport Orsenna-Corbin, « les bibliothèques d’aujourd’hui ne sont pas, ne sont plus celles que vous croyez ». Nous le vérifions tous les jours à la Bnu, qui depuis sa récente rénovation nous apparaît parfois comme un laboratoire permanent des usages contemporains.

Présentation

Description

Nous avons voulu, dans ce numéro, aborder volontairement les différentes facettes de ce qu’on peut considérer comme une « problématique d’usage » de ces lieux singuliers, hybrides et multiformes à la fois que constituent les bibliothèques aujourd’hui. Loin d’un impossible panorama dans l’espace contraint d’un numéro de revue, nous avons préféré montrer à quel point la thématique pouvait nous renvoyer (après tout, ne commémore-t-on pas cette année un certain « esprit de 68 » ?) à ce que Joseph Beuys et les actionnistes du mouvement Fluxus avaient défini comme la « plastique sociale » : usage comme appropriation d’une connaissance, d’une pensée, mais aussi d’un espace, d’un lieu, d’un bâtiment ; rôle premier de l’usager pour définir un usage qui parfois (souvent ? toujours ?) contourne ce pour quoi le lieu a été défini au départ ;
« usage du savoir » qui propulse, en quelque sorte, la bibliothèque au-delà de ses murs, comme le montrent les expériences vécues (présentées dans la partie
« Varia ») par nos prédécesseurs bibliothécaires-archéologues, qui interrogeaient la notion de collection sur les lieux mêmes où était né le savoir dont ils étaient les dépositaires. Et si la fiction de Christian Jacob montre à quel point la bibliothèque peut être productrice d’imaginaire, les témoignages des étudiants (les usagers prescripteurs de demain) nous ramènent sur terre, nous ramènent à la dimension sociale que revêt la construction de soi : le lieu bibliothèque rassure, il est vécu comme fondateur, comme la permanence qui aide à se construire dans un monde du « nouveau nomadisme » où le nomadisme des pratiques et des usages n’est pas le moins déstabilisant. Nombre de pages : 126

15,00€ TTC

Feuilleter la publication

Commander

ISBN
978-2-85923-075-3
Année de publication