[Annulé] Journalistes en danger | Protéger les journalistes dans les conflits internationaux et lutter contre l'impunité

Conférence/débat
-

En 1997, l’Unesco condamnait la violence contre les journalistes. L’organisation rappelait la Déclaration universelle des droits de l'homme dans laquelle « Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre […] 

Journalistes en danger

[Événement annulé]

Protéger les journalistes dans les conflits internationaux et lutter contre l'impunité.

En 1997, l’Unesco condamnait la violence contre les journalistes. L’organisation rappelait la Déclaration universelle des droits de l'homme dans laquelle « Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre […] les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit ». Depuis lors, un nombre croissant de journalistes ont été assassinés, parfois hors de contextes de guerre, et ces assassinats demeurent dans la plupart des cas impunis. Afin de lutter contre cette impunité, la Fédération internationale des journalistes a lancé en 2017 une initiative vers les Nations Unies, une Convention mondiale en faveur de la protection des journalistes (ICI).

Avec la participation de Anthony Bellanger, secrétaire général de la Fédération internationale des journalistes (FIJ), Dominique Pradalié, secrétaire générale du Syndicat national des journalistes (SNJ) et membre du comité exécutif de la FIJ, Evelyne Herber, journaliste à Arte (Strasbourg) et Joachim Kreibich, journaliste et syndicaliste allemand, ancien membre du comité exécutif de la FIJ.

Débat animé par Nadia Aubin (Strasbourg).

En partenariat avec le Syndicat national des journalistes et la Fédération internationale des journalistes.

[Événement annulé]
Jeudi 5 novembre à 18h30 | Auditorium 1er étage | Entrée libre, sur réservation.

Le port d'un masque est obligatoire en toute circonstance dans les locaux de la bibliothèque. La Bnu s'efforce de respecter strictement les consignes et protocoles sanitaires pour permettre la continuité de ses services, la réouverture de ses espaces et le maintien de sa programmation culturelle dans les meilleures conditions. Dans ce contexte, le nombre de places de l'auditorium est limité. Merci de réserver votre place  via le lien ci-dessus.