EUROPE MÉDIANE

Europe / Collections courantes
Publié le

La Bnu est naturellement tournée vers les pays d'Europe centrale et orientale, lieux traditionnels de contact avec l’aire culturelle germanique, et vers la Russie en particulier, renouant ainsi avec les liens historiques qui puisent leurs origines dans la reconstitution de ses fonds à partir de 1871, où ces aires géo-culturelles étaient évidemment bien représentées. Le développement du projet Europe médiane, labellisé Collex « collections d’excellence pour la recherche », repose non seulement sur des fonds riches de la Bnu et de l’Université de Strasbourg mais aussi sur un ensemble de collaborations avec des institutions françaises et internationales. 

L’espace envisagé de l’Europe médiane est déjà établi par les spécialistes en question comme par exemple le Groupement de Recherche « Connaissance de l’Europe médiane » de l’Université de la Sorbonne qui le « situe entre l’Allemagne à l’Ouest et la Russie à l’Est, de la Finlande au Nord à la Bulgarie au Sud, c’est-à-dire qu’il inclura l’Europe baltique, l’Europe centrale (au sens large), l’Europe orientale et l’Europe balkanique ». 

Cette aire culturelle inclut plusieurs disciplines : linguistique et littérature (classique et contemporaine), histoire (du Moyen Âge à nos jours), arts, questions politiques, religieuses et sociologiques. 


Les acquisitions courantes 

Depuis les années 1990, la Bnu enrichit ses fonds par des acquisitions régulières sur tous les aspects de la civilisation européenne centrale et orientale. En dehors des publications françaises, allemandes et anglo-saxonnes, la spécificité de cette politique documentaire est de s’orienter vers l’achat de documents en langues originales. Toutes les langues de l’Europe médiane y sont représentées.

La Bnu offre, entre autres, un grand nombre de périodiques scientifiques publiés dans les pays concernés ou d’Europe occidentale. Principalement disponibles en version papier, la Bnu développe ses achats en documentation électronique, pour la plupart accessibles à distance : e-books, périodiques, bases de données. Une des nouveautés de l’année 2020 sera l’acquisition d’une grande base électronique Central and Eastern European Online Library (CEEOL).

Les collections anciennes 

L’histoire des fonds anciens est directement liée à celle de la bibliothèque. L’appel des intellectuels alsaciens au monde entier pour la reconstitution des collections de la future Bnu après la destruction des bibliothèques strasbourgeoises en 1870, a trouvé un vif écho dans toute l’Europe. Grâce à ces dons et à la politique documentaire volontariste de l’époque, la Bnu a pu acquérir plusieurs milliers d’ouvrages dans tous les domaines de la civilisation européenne centrale et orientale. On conserve donc des publications datées pour les plus anciennes du 15e siècle, issues principalement des pays où la culture du livre commença très tôt, comme en Pologne, Tchéquie ou Hongrie. Enfin, la bibliothèque possède également un fonds cartographique important des pays d’Europe de l’Est, daté du 15e au 20e siècle.

Partenariat 

Historiquement, il existe une forte et intense coopération entre la Bnu et L’Université de Strasbourg. L’apparition dans cette université, au début du 20e siècle, des départements linguistiques avec leurs bibliothèques d’institut renforça ces liens par le développement de projets communs autour de la documentation (acquisitions, formation des étudiants). Du point de vue de la valorisation et de la politique scientifique, colloques, conférences ou expositions sont régulièrement organisés en partenariat avec les universitaires alsaciens, événements qui attirent les spécialistes du monde entier. En 2019, la Bnu s’est engagée avec l’Unistra dans des actions scientifiques autour de la Pologne (Bibliothèque universitaire Adam Mickiewicz et Bibliothèque municipale Raczyński à Poznań) et de la Roumanie (ville de Cluj).

Pour la Bnu, un axe important est aussi constitué par le partenariat avec la bibliothèque de l’Académie hongroise des sciences (MTAK) et la Bibliothèque nationale de Kosovo, des conventions prévoient échanges de publications et de fichiers numériques, coopération scientifique, échanges d’information et de savoir-faire et mise en place de projets culturels.

Contact 

Dmitry Kudryashov, chargé des fonds slaves, asiatiques, orientaux et d’Europe de l’Est 
Pour contacter un bibliothécaire, veuillez utiliser le formulaire suivant.